Meaux : l'agresseur d'une veuve qui se recueillait sur la tombe de son mari condamné

  • A
  • A
Meaux : l'agresseur d'une veuve qui se recueillait sur la tombe de son mari condamné
L'agresseur avait repéré sa victime sur le chemin du cimetière.@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

L'agresseur d'une femme octogénaire au cimetière de Meaux, alors qu'elle se recueillait sur la tombe de son mari, a été condamné à 18 mois de prison dont 9 mois fermes.

L'agresseur d'une veuve qui s'était fait voler son sac alors qu'elle se recueillait sur la tombe de son mari à Meaux, en Seine-et-Marne, a été condamné jeudi à 18 mois de prison, dont neuf fermes, en comparution immédiate, a appris Europe 1. Âgé de 18 ans, "non scolarisé et sans profession", il a été placé en détention à l'issue de l'audience.

Un préjudice matériel nul, mais bien physique. Le 8 août dernier, une femme de 81 ans se recueille sur la tombe de son mari, mort une dizaine de jours auparavant, quand un jeune homme surgit derrière elle et tente de lui arracher son sac. La victime résiste, est traînée sur quelques mètres par son agresseur, tombe et se casse le col du fémur. Une interruption de travail (ITT) "provisoire" de 90 jours lui a été prescrite, sachant qu'au regard de son grand âge, l'octogénaire pourrait souffrir d'une invalidité permanente. Son sac à main, qui ne contenait aucun bien de valeur, a été retrouvé peu après avec tous ses effets dans le jardin d'une maison où le voleur l'avait jeté.

Il a suivi sa victime sur plus d'un kilomètre. La police a retrouvé l'agresseur grâce au réseau de caméras de surveillance de Meaux qui "montrent le jeune suivre la victime sur plus d'un kilomètre depuis le centre-ville jusqu'au cimetière" puis "prendre la fuite à l'issue du vol". Il a été identifié par sa victime à partir d'une planche photographique qui lui a été soumise sur son lit d'hôpital. L'interpellation a eu lieu mardi matin au domicile de ses parents chez qui il vit, à proximité du cimetière. Lors de sa garde à vue, le prévenu, qui a déjà eu affaire à la justice pour des vols et outrages à magistrat, a reconnu les faits. Il a déclaré qu'il avait pris pour cible une personne âgée en la présumant riche.