Méadel annonce la création d'une administration dédiée à l'aide aux victimes en janvier 2017

  • A
  • A
Méadel annonce la création d'une administration dédiée à l'aide aux victimes en janvier 2017
L'administration sera lancée en janvier 2017.@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Cette nouvelle administration aura pour objectif de coordonner les politiques publiques de suivi et d’accompagnement des victimes d'attentats.

La secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, a annoncé mercredi à Lyon la création dès janvier 2017 d'une administration dédiée à l'aide aux victimes de terrorisme, d'accidents et de catastrophes, afin qu'elle "s'inscrive dans le temps long".

Création en janvier 2017. "Un décret est en préparation, il portera la création d'un service public interministériel dédié à l'aide aux victimes et à toutes les victimes car aucune ne doit être mise de côté", a déclaré Juliette Méadel à l'occasion du 35e anniversaire de l'association d'aide aux victimes "Le Mas". "Cette structure administrative identifiée sera mise en place en janvier 2017", a-t-elle précisé.

Coordination des politiques publiques. Placée sous l'autorité du Premier ministre, elle coordonnera les politiques publiques en matière de suivi et d'accompagnement de toutes les victimes d'attentats, d'accidents collectifs ou encore d'inondations, à chaque étape de leur reconstruction, que ce soit dans l'urgence ou dans la durée. "Elle constitue un signal politique fort et valide l'intuition du président de la République et du Premier ministre qui était de dire qu'après un tel drame, un attentat ou un accident collectif, il faut une prise en charge à tous les niveaux, il faut que l'Etat français assume sa mission de service public et que personne ne soit oublié et qu'en tous points du territoire, l'aide soit de même qualité", a poursuivi la secrétaire d'Etat.

Le nombre de fonctionnaires mobilisés encore inconnu. Juliette Méadel a également précisé que la création de cette administration visait à l'inscrire "dans le temps long, au-delà du calendrier électoral". La secrétaire d'Etat n'a pas pu préciser dans l'immédiat le nombre de fonctionnaires affectés à cette nouvelle administration, en estimant qu'il fallait "plus de fonctionnaires là où il y a le plus de besoins".