"MDR o Baumettes" : une nouvelle page Facebook ouverte

  • A
  • A
"MDR o Baumettes" : une nouvelle page Facebook ouverte
@ Capture d'écran - Facebook
Partagez sur :

Après les révélations de la récente fermeture d'une page montrant les détenus de la prison dans des situations provocantes, un nouveau groupe a été créé lundi soir.

Est-ce une provocation de plus de la part de détenus des Baumettes ou l'acte de "fans" hors des murs de la prison ? Une page Facebook "MDR o baumettes" (pour "mort de rire aux Baumettes") a été ouverte lundi soir, révèle la Provence. Une création survenue le jour même des révélations du même journal sur la récente fermeture d'une page éponyme créée par des détenus de la prison de Marseille. Ces derniers s'y exhibaient en cellule ou dans la cour de promenade avec des billets de 50 euros pleins les mains, avec des morceaux de "shit" (résine de cannabis) ou en train de fumer la chicha. Des photos de groupe et des selfies tout sourire, version boys band, ajoutaient à cette vision de "Club Med" en milieu carcéral.

06.01-facebook.baumettes

© Capture d'écran - Facebook

baumettes.cagoule

© Capture d'écran - Facebook

Une nouvelle mise en scène ? La page ouverte lundi présente cette fois moins de clichés. On y retrouve seulement deux illustrations : le montage réalisé par La Provence avec les photos de la page initiale, puis, ce qui s'apparente à une nouvelle mise en scène d'un détenu. L'homme apparait encagoulé, visiblement en cellule, exhibant une liasse de billets de 50 euros devant un tas de téléphones portables.

Mardi vers 11 heures, cette page approchait déjà des 3.000 mentions "j'aime".

Deux enquêtes ouvertes. Des enquêtes administrative et judiciaire ont été ouvertes suite à la découverte de la première page Facebook. "On a tout de suite pris des dispositions en ouvrant une enquête administrative et en saisissant le procureur de Marseille", indiquait lundi Philippe Perron, le directeur interrégional de l'administration pénitentiaire. Selon ce dernier, la page avait été publiée depuis "l'extérieur" du centre pénitentiaire marseillais, avec des clichés "remontés de l'établissement".

L'auteur, qui n'a pas été identifié pour le moment, avait suspendu la page "dès que ça a commencé à se savoir". Par ailleurs, des "fouilles sectorielles" avaient été lancées auprès des détenus visibles sur les photos, et ont déjà permis "de retrouver certains des objets présentés", annonçait-il. Selon nos informations, trois téléphones portables, une clef usb et une petite lame ont été saisis dans les cellules, tandis que six jeunes détenus auraient été identifiés et devraient passer en conseil de discipline.