Maternelle : "l'éveil de l'enfant est essentiel pour la suite de la scolarité"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Selon Daniel Agacinski, expert des questions sociales, il faut se poser la question des moyens qui sont donnés à la maternelle pour préparer l'enfant à la suite de sa scolarité. 

INTERVIEW

Se concentrer sur l'épanouissement des enfants à la maternelle, c'est la proposition de Daniel Agacinski. Pour cet expert des questions sociales à France Stratégie, laboratoire d’idées public, invité d'Europe 1 Bonjour mardi à l'occasion des assises de la maternelle qui ouvrent ce 27 mars, la France a été "très en avance sur l'universalité de la scolarisation en maternelle, mais d'autres pays nous ont rattrapés". 

Éveiller pour apprendre. "La maternelle ne peut pas avoir aujourd'hui comme objectif d'apprendre un maximum de choses en un minimum de temps aux élèves", plaide Daniel Agacinski. "Toutes les études de comparaison internationales ou de la psychologie de l'enfant montrent que l'attention portée à l'éveil de l'enfant va être essentiel pour la suite de sa scolarité". "Éveiller d'abord pour mieux apprendre plus tard", résume l’agrégé de philosophie. Si depuis 2015, les programmes scolaires ont mis l'accent sur le développement des enfants à l'école maternelle, la question est donc : "comment aller plus loin" ? 

Classes de 15 élèves. Concrètement, "c'est faire attention à l'évolution de chaque enfant, ce qui suppose des classes plus petites, idéalement de 15 élèves". "Cela permettrait aux enseignants de porter attention aux détails du développement de chaque élève et pas seulement à des travaux en classe entière ou par petits groupes". Des classes allégées qui permettraient "d'aller beaucoup plus loin dans l'attention aux savoirs liés au papier et aux crayons", analyse-t-il.

Une meilleure formation. Mais les classes allégées ne sont pas la seule solution. "Un enseignant qui début en maternelle n'a pas de formation spécifique. Or, la question de savoir comment on accompagne la spécialisation des enseignants est importante". "De même que l'on doit continuer à améliorer la formation des accompagnants [les Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem), ndlr] pour qu'ils puissent participer aux côtés de l'enseignant à l'éducation des enfants", plaide Daniel Agacinski. Si l'école maternelle se doit donc d'être un préambule à la scolarité, il en va de même pour les crèches. "Aujourd'hui, la moitié des enfants sont dans des crèches ou des instituts similaires", avance l'expert. "'Comment prépare-t-on les enfants à la maternelle ?', est une question aussi importante que la maternelle elle-même".