Martin Hirsch : "Il ne faut aucun doute sur l'indépendance" des médecins

  • A
  • A
Partagez sur :

Le directeur de l'AP-HP (hôpitaux de Paris) a présenté des mesures pour prévenir les conflits d'intérêts entre les médecins et les industriels. 

INTERVIEW

Les liens troubles entre des médecins de l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) et des industriels sont la cible de vives critiques. Une polémique s'est ainsi développée autour du pneumologue Michel Aubier, accusé d'avoir caché aux sénateurs ses liens avec l'industrie pétrolière. Le chef du service de pneumologie-allergologie de l'hôpital Bichat a ainsi minimisé la toxicité du diesel sur la santé dans plusieurs médias, tout en cachant son activité de médecin-conseil chez Total, qu'il exerce pourtant depuis la fin des années 1990, selon les informations du journal Libération.

Pour éviter la reproduction de tels conflits d'intérêts, Martin Hirsch, le directeur de l'AP-HP, a présenté les conclusions d'un rapport visant à mieux les prévenir. "Il faut que l'on n'ait aucun doute sur l'indépendance des médecins, que les patients n'aient aucun doute sur l'indépendance", a expliqué Martin Hirsch, lundi soir sur Europe 1.

Autorisation requise pour un médecin travaillant pour un industriel. Ainsi, tout médecin de l'AP-HP ayant une activité rémunérée "au profit d'un industriel" devra la déclarer et elle sera "soumise à autorisation". "Au fil des années, beaucoup avaient oublié qu'on travaille d'abord principalement pour l'hôpital. Et si on doit être expert pour quelqu'un d'autre, il faut l'autorisation de l'hôpital. Maintenant, l'autorisation ne sera donnée que lorsqu'on est sûr que ça ne vicie pas l'indépendance des médecins. Il faut que tout le monde roule pour l'hôpital", a déclaré Martin Hirsch.

"Une fondation pour la recherche". "On a décidé avec la communauté médicale de trouver des solutions plus saines, plus indépendantes", a précisé le directeur de l'AP-HP. "On a créé une fondation pour la recherche, dans laquelle l'argent sera complètement contrôlé. Il ne sera pas donné à une des 400 associations domiciliées dans les hôpitaux, ne sera pas lié par un contrat direct avec un médecin, mais sera une fondation aussi transparente et aussi indépendante que les grandes fondations de recherche médicale qu'on connaît", a conclu Martin Hirsch.