Marseille : les éboueurs reprennent le travail après deux semaines de grève

  • A
  • A
Marseille : les éboueurs reprennent le travail après deux semaines de grève
Les éboueurs de Marseille vont reprendre le travail (photo d'illustration). @ PIERRE-FRANCK COLOMBIER / AFP
Partagez sur :

La grève durait depuis treize jours et affectait notamment certains arrondissements du centre de la ville. La principale revendication des agents, une harmonisation des considérations salariales, a été entendue. 

La collecte des déchets a repris dimanche à Marseille après treize jours de grève d'une partie des éboueurs, a-t-on appris auprès de la Métropole Aix-Marseille-Provence et de responsables syndicaux.

Des conditions "optimales". "Le service de collecte reprend dans les conditions optimales dès aujourd'hui sur l'ensemble des arrondissements marseillais", indique un communiqué de la métropole publié dimanche."Je mesure l'impatience des agents face aux interrogations soulevées par la construction métropolitaine. Nous examinerons ces questions dans le cadre des instances paritaires que nous installons actuellement", a déclaré dans ce communiqué Jean-Claude Gaudin, président de la métropole et maire LR de Marseille.

Des revendications entendues. Eric Rabito, responsable CGT et agent de maîtrise, a confirmé la fin de la grève, en affirmant que "mercredi, Jean-Claude Gaudin a dit que l'harmonisation par le haut des conditions salariales de tous les agents de la métropole - notre principale revendication - allait se faire, mais que ça prendrait du temps".  "Puis nous avons été reçus par la métropole vendredi et samedi. Même si la mise en place de la métropole n'est pas évidente, on a eu des gages pour que ça se passe plus sereinement", a-t-il ajouté.

Un mal-être "apaisé". Cette grève, à l'appel d'une intersyndicale emmenée par la CGT, se concentrait essentiellement dans le garage de camions-bennes de la Cabucelle, situé dans le 15e arrondissement marseillais, et affectait notamment certains arrondissements du centre. "Les réunions avec l'administration ont contribué à apaiser le mal-être des agents de ce garage", a déclaré Dominique Maccari, membre du bureau de la CGT à la métropole. Jean-Claude Gaudin a ajouté dans le communiqué de la métropole que "des moyens supplémentaires seront mis en place pour effacer rapidement les dernières traces qui pourraient subsister en certains points de la ville".