Mariage : pour réduire la facture, les Français se tournent vers les listes participatives

  • A
  • A
Mariage : pour réduire la facture, les Français se tournent vers les listes participatives
@ AFP
Partagez sur :

Alors que le salon du mariage s'ouvre samedi à Paris, plus de la moitié des Français âgés de 25 à 34 ans renoncent à l’idée de se marier faute d’avoir une enveloppe suffisante. Ils sont de plus en plus à se tourner vers le mariage participatif. 

Le Salon du Mariage s’ouvre samedi, Porte de Versailles à Paris… animations, traiteurs, robes, les dernières tendances s’y trouvent mais à plus de 8 000 euros de budget moyen pour 70 invités, le plus beau jour de votre vie peut vite tourner à l’exercice comptable. Selon un sondage Yougov en 2014, 58,8% de Français âgés de 25 à 34 ans renoncent même à l’idée de se marier faute d’avoir une enveloppe suffisante… Du coup, de plus en plus de fiancés se tournent vers le mariage participatif. 

"Ils font vraiment partie de notre couple et de notre histoire". Ainsi, pour un mariage qui n’explose pas les compteurs et qui leur ressemble, Cédric et Léna ont éliminé les intermédiaires. Pas de DJ, les convives étaient invités à renvoyer leurs titres préférés en réponse au faire-part. Pas de traiteur non plus, chacun a cuisiné. "Tout le monde s'est ramené avec son petit plat, on a tout mis en commun. Il y a avait de la salade de pommes de terre tout simple au gazpachos portugais, c'était simple, festif, varié, c'était parfait", raconte la jeune femme, au micro d'Europe 1. "Tout le monde a sociabilisé autour du buffet et chacun est même reparti avec un petit tupperware", se souvient-elle.

De son coté, Romain ne compte pas sur les talents de ses proches mais sur leur générosité. Le jeune homme de 24 ans n’a pour l’instant que la moitié des 10 000 euros nécessaires à la fête de ses rêves, prévue en 2017. Pour le reste, il a créé une cagnotte en ligne où chaque invité peut participer à la location de la salle, l’achat de la robe ou encore payer le bouquet ou la coiffure de la mariée. "Aujourd'hui je crois qu'on doit avoisiner les 800 euros de participation sur notre liste. Cela paye la moitié de la robe et le photographe", indique le jeune fiancé. Loin de casser la magie du mariage, cela permet pour lui aux invités d'être au cœur de l’événement :  "Ils font vraiment partie de notre couple et de notre histoire", souligne-t-il. 

80 euros de dons sur une liste participative contre 67 euros pour une liste traditionnelle. C'est une démarche qui surprend de moins en moins, explique Emmanuelle Sanchez. Elle est la fondatrice de la plateforme Wedzem qui a mis en ligne près de 800 listes participatives depuis sa création à l’automne 2014. "On est une génération qui vit avec son conjoint avant le mariage, donc on n’a pas besoin de vase, de grille-pain. En revanche c’est l’occasion de se faire payer le feu d’artifice ou l’arrivée en montgolfière dont on n’a pas les moyens", détaille la jeune femme, qui a eu l’idée pour son propre mariage. "Les proches ne sont pas choqués qu'on leur dise : 'voilà, achetez moi un cadeau pour mon mariage'. C'est comme un cadeau traditionnel, sauf que c'est un cadeau qui a une valeur émotionnelle beaucoup plus forte", explique-t-elle. Les invités sont mêmes plutôt plus généreux, ils font en moyenne 80 euros de dons sur une liste participative contre 67 euros pour une liste traditionnelle.