Marge d'erreur réduite pour les radars

  • A
  • A
Marge d'erreur réduite pour les radars
Partagez sur :

L'arrêté du 4 juin s'applique "aux constructeurs et non aux conducteurs", selon le ministère de l'Industrie, joint lundi par Europe 1.

La marge d'erreur des radars neufs est désormais plus stricte pour les constructeurs. Un arrêté du 4 juin 2009, paru au Journal officiel le 23 juin, dispose en effet que "les erreurs maximales tolérées applicables aux radars fixes sont de plus ou moins 3 km/h pour les vitesses inférieures à 100 km/h ou de plus ou moins 3 % de la vitesse pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h". Aujourd'hui, cette marge est de plus ou moins 5 km/h ou plus ou moins 5 % de la vitesse.

Mais selon Jean-Marc Le Parco, responsable du service des instruments de mesure au ministère de l'Industrie, joint par Europe 1, la tolérance actuelle de 5% pour l'automobiliste continuera d'être respectée au moment du constat de l'infraction.

Pour lui, les 3% s'appliquent "aux constructeurs et non aux conducteurs" :



Quant aux radars mobiles, l'arrêté de juin 2009 prévoit une marge "de plus ou moins 7 km/h pour les vitesses inférieures à 100 km/h et de plus ou moins 7 % pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h" (plus ou moins 10 km/h ou plus ou moins 10 % de la vitesse actuellement).

Pour Maître Eric de Caumont, avocat spécialisé en droit de l'automobile, cette disposition est "une bonne nouvelle" pour les automobilistes.

Mais "est-ce que cela va durer", s'interroge-t-il sur Europe 1 :


L'association 40 Millions d'automobilistes a "mis en garde" les automobilistes sur ces nouvelles marges de tolérance et réclamé une uniformisation des procédures dans un souci de transparence. La Ligue contre la violence routière a relevé que les radars allemands et suisses prennent déjà en compte cette tolérance de 3 % et a regretté "le manque de communication et de pédagogie" du gouvernement sur cette mesure qui risque de renforcer ceux qui dénoncent le "racket" des radars.