Marché de Noël supprimé à Paris : les forains menacent de "bloquer" la capitale

  • A
  • A
Marché de Noël supprimé à Paris : les forains menacent de "bloquer" la capitale
Le marché de Noël des Champs-Elysées en 2016.@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Le Conseil de Paris avait voté pendant l'été la non reconduction du marché de Noël des Champs-Elysées. 

Le "roi des forains" Marcel Campion et les syndicats du secteur ont menacé jeudi de "bloquer" Paris à partir de lundi si le marché de Noël supprimé par la mairie de Paris, ne pouvait pas s'installer sur les Champs-Elysées pour les fêtes.

"Il y aura des manifestations tous les jours". "Nous avons rendez-vous vendredi avec le préfet de police (de Paris Michel Delpuech)", a indiqué lors d'une conférence de presse sur les Champs-Elysées Marcel Campion, soutenu par un rassemblement d'une centaine de forains. "Nous allons lui proposer de nous laisser nous installer", a poursuivi Marcel Campion en ajoutant : "si cela est refusé, à partir de lundi il y aura des manifestations tous les jours et Paris sera bloqué"."Si la mairie de Paris veut nous faire un recours, qu'elle s'adresse à la justice. Nous, avec le contrat que nous avons, nous voulons nous installer", a-t-il répété.

Le Conseil de Paris avait voté la non-reconduction. Marcel Campion, qui a créé le marché de Noël en 2008 sur la prestigieuse avenue parisienne, proteste depuis cet été contre la décision de la Ville de ne pas reconduire ce marché. Début juillet, le Conseil de Paris avait voté à l'unanimité la fin du marché de Noël tel qu'il existait, actant la non-reconduction de la convention d'occupation du domaine public signée en 2015 avec la SARL Loisirs Associés de Marcel Campion, arrivée au terme de ses deux premières années. Mardi soir, des véhicules forains dont certains transportaient des petites cabanes de marché de Noël, avaient été contrôlés en "plusieurs points de la capitale" par la police et des restrictions de circulation imposés dans le secteur des Champs-Elysées pour éviter toute installation.

Un contrat de six ans, à renouveler tous les deux ans. Le président du Cid'Europe branche fêtes Eugène Coignoux et le président de l'Association Défense du droit forain René Hayoun ont indiqué pour leur part préparer des préavis de manifestation, dans l'attente de la réunion de vendredi. "On nous coupe la tête, nous allons barrer Paris si nous ne sommes pas entendus", a indiqué Eugène Coignoux. Lors des discussions avec la Ville, "il a bien été question que les six ans (du contrat, avec renouvellement tous les deux ans, ndlr) ne seraient jamais remis en cause. Ils nous ont incités à investir pour six ans", a affirmé Marcel Campion en rappelant que le marché de Noël signifiait 240 commerçants et 2.000 emplois.

Il a par ailleurs indiqué que la Grande Roue, qu'il exploite à la Concorde, serait montée du 11 au 17 novembre et inaugurée le 17 avec Jean-Paul Belmondo et Alain Delon "et beaucoup d'autres amis, en espérant qu'on fera aussi l'inauguration du marché de Noël".