Manifestation anti-migrants à Calais : jusqu'à 3 mois de prison ferme

  • A
  • A
Manifestation anti-migrants à Calais : jusqu'à 3 mois de prison ferme
Le général Christian Piquemal désigné comme ayant eu "le rôle principal" dans cette manifestation interdite@ AFP
Partagez sur :

Les participants à la manifestation anti-migrants interdite à Calais samedi ont été condamnés pour port illégal d'armes.

Quatre personnes, ayant participé samedi à la manifestation anti-migrants à Calais, ont été condamnées lundi, jusqu'à trois mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Boulogne. Un manifestant écope de trois mois de prison ferme pour "port illégal d'armes", rapporte francetvinfo.fr. Les autres hommes sont condamnés à deux mois de prison ferme pour l'un, deux mois de prison avec sursis pour un autre et le dernier repassera devant le tribunal en avril.

Le procès du général reporté. Avant le début de l'audience, le procureur avait annoncé que le procès du général Christian Piquemal, désigné comme ayant eu "le rôle principal" dans cette manifestation interdite, aurait lieu plus tard, le 12 mai, son état de santé attesté par un médecin légiste ne lui permettant pas d'assister à son procès.

Comparution immédiate. Les manifestants passaient en comparution immédiate lundi au tribunal de Boulogne-sur-Mer, après leur interpellation samedi à Calais lors d'un rassemblement hostile aux migrants. Le général Christian Piquemal désigné comme ayant eu "le rôle principal" dans cette manifestation interdite, était poursuivi pour "participation à un attroupement qui ne s'est pas dissout après sommation" et les autres personnes pour "port illégal d'armes".