Maine-et-Loire : suspension de l'autorisation d'un pesticide après plusieurs intoxications

  • A
  • A
Maine-et-Loire : suspension de l'autorisation d'un pesticide après plusieurs intoxications
Quatre sapeurs-pompiers ont également été incommodés. @ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Cette suspension intervient après plusieurs intoxications survenues mardi et vendredi sur le département. 

Le préfet du Maine-et-Loire a annoncé vendredi la suspension de l'autorisation du pesticide et herbicide métham sodium après plusieurs intoxications "plus ou moins sévères" survenues sur le département. "Cette mesure pourrait être reconduite en fonction de la situation météorologique et des vérifications en cours auprès de la profession sur les conditions d'utilisation du produit", a annoncé la préfecture dans un communiqué.

Des manquements supposés à la réglementation "associés à des conditions climatiques exceptionnelles rendant les sols trop secs et trop chauds pour son application sans risques, ont provoqué trois phénomènes d'intoxication de personnes présentes à proximité des épandages", souligne la préfecture.

Ouverture d'une enquête préliminaire. Le procureur d'Angers Yves Gambert a lui annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire visant une intoxication survenue mardi, qui sera vraisemblablement étendue à celle de vendredi. "C'est assez technique. Il s'agit de vérifier si la totalité de la réglementation a bien été respectée", a indiqué le magistrat, précisant que d'éventuelles blessures involontaires pourraient être retenues. "Nous avons fait entendre le responsable de la société et la personne qui a répandu le produit", a ajouté Yves Gambert.

Deux incidents en quelques jours. Vendredi matin, cinq personnes ont été incommodées par des émanations de ce pesticide dans la zone proche d'une exploitation agricole sur la commune de Mazé-Milon, à l'est d'Angers. Les personnes incommodées, "des riverains", souffrent d'irritations oculaires et des voies respiratoires mais "aucune d'entre elles n'a dû être hospitalisée", selon la préfecture.

Mardi déjà, un incident similaire était intervenu à quelques kilomètres de là, à Brain-sur-l'Authion, provoquant 17 hospitalisations. En tout 61 personnes, des ouvriers agricoles pour la plupart, avaient été exposées au métham sodium, et souffraient d'irritations des voies oculaires et respiratoires.