"Ma tante" vend aux enchères des grands crus mis en gage

  • A
  • A
"Ma tante" vend aux enchères des grands crus mis en gage
Partagez sur :

Des grands crus mis en gage seront vendus aux enchères mardi par le Mont de Piété qui procédera ainsi à sa première vente de ce type en 232 ans d’existence. Le prêt sur les grands crus est pratiqué depuis un an par le Crédit municipal qui voit sa fréquentation augmenter depuis quelques années.

2.350 bouteilles seront mises aux enchères mardi par le Crédit municipal. Les amateurs pourront acquérir des Mouton-Rothschild (une bouteille de 1959 estimée à 800/900 euros), Château Cheval Blanc (1959, 340/370 euros) ou Montrachet (un Mathusalem de 2005, estimé 1.500/1.800 euros), sans oublier un Armagnac de 1893 (350/400 euros).

C'est la première fois en 232 ans d'existence que le Crédit municipal procède à une vente aux enchères de grands crus. En octobre 2006, il avait vendu pour la Ville de Paris 5.000 bouteilles prestigieuses de la cave de la municipalité, qui avaient atteint un total d'environ un million d'euros.

Les habitants du XVIe sont ceux qui fréquentent le plus "ma tante" devant ceux des XVIIIe et XIXe arrondissements. Bernard Candiard, président du Crédit Municipal, note une "augmentation très sensible de l'activité depuis cinq ans, de l'ordre de 20 à 30% depuis avril 2008". "La moyenne des prêts tourne autour de 1.000 euros et, chaque jour, plusieurs personnes repartent avec de petits prêts de 30 euros", explique-t-il encore. En moyenne, les objets sont récupérés au bout de 11 mois. Aujourd'hui, 93% des gageurs récupèrent leurs objets.