Lutte anti-tabac : "on est dans une politique spectacle", regrette un buraliste

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

TABAC - Philippe Alauze, secrétaire général de la fédération Île-de-France des buralistes, a fustigé le paquet neutre et l'augmentation du tarif des cigarettes, mardi sur Europe 1.

INTERVIEW

Le gouvernement muscle ses dispositifs anti-tabac. Alors que le paquet de cigarettes neutre arrivera en France le 20 mai prochain, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, s'est dite dimanche favorable à "une augmentation forte et significative" du prix du tabac. Tout en précisant que cela n'arriverait pas d'ici à la fin du quinquennat, la ministre a penché en faveur d'un paquet neutre vendu 10 euros. Une catastrophe, selon Philippe Alauze, buraliste en banlieue parisienne, qui dénonce une "politique spectacle". "Cela aurait pour conséquence l'accroissement des ventes hors de chez les buralistes, ce qui les mettra forcément en danger", a t-il déploré mardi sur Europe 1.

"Indispensables pour quantifier la consommation". Selon lui, en effet, augmenter le prix des cigarettes encouragerait le marché noir. "Nous [les buralistes] sommes indispensables pour quantifier la quantité de cigarettes consommées en France", a estimé le secrétaire général de la fédération Île-de-France des buralistes, pointant le fait que les buralistes étaient souvent vecteurs de vie sociale, notamment dans les petites villes.

La hausse du marché noir difficile à établir. L'argument du marché noir, souvent repris par les buralistes, s'appuie notamment sur une étude parue en 2014. Menée par le cabinet d'audit KPMG, elle montrait que plus de 25% des cigarettes fumées en France étaient achetées hors des bureaux de tabac traditionnels. Mais ces résultats sont contestés, notamment par le Comité national contre le tabagisme (CNCT), qui pointe notamment le fait que cette enquête ait été réalisée pour le compte de Philip Morris International, l'un des principaux cigarettiers au monde. D'autres études ont par ailleurs été menées, notamment en Australie, et n'ont pu déceler aucun lien entre le paquet de cigarette neutre et une hausse du marché noir. "Ces rapports sont uniquement étrangers" et ne portent que "sur des pays insulaires", a regretté Philippe Alauze. Selon lui, le fait que la France soit "un pays de passage" garantit l'explosion du marché noir.

Harmonisation européenne. Autre argument avancé par Philippe Alauze : le manque d'harmonisation des règles européennes en matière de paquet neutre. "Nous ne sommes pas contre le programme de santé qui a pu être mis en place, mais nous voulons une norme synthétisée sur la norme européenne", a t-il fait valoir. Avec la France, l'Irlande et le Royaume-Uni sont les deux seuls autres Etats européens à avoir voté l'introduction d'un paquet neutre, tandis que la mesure est en discussion en Norvège.