L'ouverture d'un bar identitaire à Lille fait polémique

  • A
  • A
Partagez sur :

Un bar, siège d'un groupuscule d'extrême-droite, est inauguré samedi à Lille. Une initiative qui provoque des tensions.

REPORTAGE

Le "club privé pour patriotes" ne plaît pas à tout le monde. Samedi, un bar du groupuscule d'extrême droite "Génération identitaire" sera inauguré dans une petite rue du centre de Lille. L'établissement aux allures d'estaminet flamand se définit comme "un lieu de vie qui a vocation à rassembler les patriotes sincères, à créer du lien social, à créer de la cohésion", explique Aurélien Verhassel responsable du mouvement Génération identitaire Flandres-Artois-Hainaut sur Europe 1. "Ce qui nous anime c'est la défense de l'identité flamande car nous sommes en Flandres, la défense de l'identité française et la défense de l'identité européenne".

Protestations contre les migrants à Calais. Le groupuscule s'est fait connaître il y a deux ans pour ses patrouilles de sécurisation "anti-racailles" dans le métro lillois ou ses occupations de ponts à Calais pour protester contre la présence de migrants.

"On ne veut pas d'un tel lieu". L'ouverture fait polémique à Lille. Des groupes anti-fascistes ont appelé à manifester samedi dans la foulée d'une pétition lancée par Josiane Dabit, une élue lilloise. "Qu'il y ait un tel lieu qui ouvre dans le centre de notre ville alors qu'on prône la démocratie, le bien vivre ensemble... Les gens disent non on ne veut pas d'un tel lieu" confie-t-elle mercredi sur Europe 1.

La mairie ne peut pas interdire l'ouverture du club. La mairie de Lille, vigilante, fait savoir qu'elle réagira au moindre trouble à l'ordre public mais rien légalement ne permet d'interdire l'ouverture de ce club privé baptisé "La citadelle".