Lot-et-Garonne : ils mettent leur école en vente sur Le Bon Coin

  • A
  • A
Lot-et-Garonne : ils mettent leur école en vente sur Le Bon Coin
"À vendre car l'éducation nationale ne veut pas y attribuer un nouveau professeur pourtant indispensable", précise l'annonce.@ Capture d'écran Le Bon Coin
Partagez sur :

Des parents d'élèves et des élus de Beauville, dans le Lot-et-Garonne, ont décidé de mettre leur école en vente sur le Bon Coin, afin d'alerter sur le manque d'instituteurs dans l'établissement.

La méthode est insolite mais l’objectif est réfléchi. Des parents d’élèves et des élus de Beauville, un village de 600 habitants dans le Lot-et-Garonne, ont mis en vente leur école sur Le Bon Coin pour la somme de dix euros. "À vendre école rurale, classes complètes en sur effectif, cuisine toute équipée avec cantinière, enfants en attente, salles de classes en très bon état", peut-on lire sur l’annonce, dont le but est en réalité d’interpeller le rectorat afin d’obtenir un nouvel instituteur. "À vendre car l'éducation nationale ne veut pas y attribuer un nouveau professeur pourtant indispensable. Profitez des soldes, l'éducation de nos enfants est bradée, une affaire à saisir. Pour tous renseignements complémentaires s'adresser à l'inspecteur d'académie", poursuit ainsi l’annonce.

Seize établissements du département dans le même cas. Il y a sept ans, cet établissement de l’académie de Bordeaux avait perdu une classe. Le rectorat avait alors promis de la rouvrir si le nombre total d’élèves dépassait la barre des 78, rapporte Le Figaro. Avec 81 enfants inscrits cette année, les conditions semblaient donc favorables à cette réouverture. La classe n’a pourtant pas été rouverte. La priorité a en effet été donnée à d’autres écoles également saturées, puisque seize établissements du département avaient des besoins urgents.

Le combat continue. Les parents d’élèves de Beauville ont joint le geste à la parole, en manifestant devant l’inspection académique et en occupant l’école. Mardi a même été décrétée la "journée école-morte", c’est-à-dire sans élèves. Une prochaine manifestation est également prévue jeudi devant les locaux de l'inspection académique.

Le cas de l'école de Beauville n'est pas isolé. À Plounérin, dans les Côtes-d'Armor, les parents d’élèves ont également mis en vente une classe sur Le Bon Coin, révèle France 3 Bretagne. "Par manque de professeur pour nos enfants de CE1/CE2", précise l’annonce.