Loire : une bande soupçonnée de 350 cambriolages démantelée par les gendarmes

  • A
  • A
Loire : une bande soupçonnée de 350 cambriolages démantelée par les gendarmes
Les gendarmes ont découvert plusieurs milliers d'euros de bijoux, des armes ainsi que du numéraire lors des perquisitions@ Fabrice Balsamo
Partagez sur :

Après une enquête de plus d'un an, les gendarmes de la Loire ont interpellé 16 ressortissants albanais et kosovars spécialisés dans les vols avec effraction dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Seize ressortissants albanais et kosovars soupçonnés d'avoir participé à plus de 350 cambriolages de résidences principales dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ont été interpellés mardi dans la Loire par les gendarmes, ont annoncé jeudi ces derniers.

Une véritable organisation logistique. Constituées en équipes organisées et mobiles, ces personnes sont soupçonnées d'avoir multiplié les vols avec effraction depuis au moins septembre 2016. Les perquisitions ont permis de découvrir plusieurs milliers d'euros de bijoux, des armes ainsi que du numéraire, explique la gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes dans un communiqué. La majorité des personnes interpellées réside dans la région stéphanoise et dispose d'une véritable logistique sur la commune de Firminy (appartements, local associatif, nombreux véhicules), ajoute la gendarmerie.

Deuxième vague d'arrestations. Ces seize arrestations succèdent à une première vague d'interpellations en flagrant délit effectuée par les gendarmes de Saint-Étienne en septembre 2017 au cours de laquelle trois ressortissants albanais appartenant à ce groupe criminel avaient été écroués.

Une enquête au long cours. Constatant une recrudescence des cambriolages d'habitations dans la région à partir de septembre 2016, les gendarmes de la section de recherches de Lyon et le groupement de gendarmerie de la Loire ont centralisé leurs informations.

En avril, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte au tribunal de grande instance de Saint-Étienne, une cellule d'enquête a été mise en place sous l'égide de l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), avec les enquêteurs de la section de recherches de Lyon, le GIR Rhône-Alpes, le groupement de la Loire et le soutien d'Europol ainsi que des autorités albanaises.