Loi Travail : nouvelles manifestations d'étudiants et lycéens mardi

  • A
  • A
Loi Travail : nouvelles manifestations d'étudiants et lycéens mardi
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Les organisations de jeunesse appellent à une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme du Code du travail portée par Myriam El Khomri.

Les organisations de jeunesse, dont le premier syndicat étudiant Unef, appellent à une nouvelle journée de mobilisation mardi dans toute la France, avec notamment une manifestation à Paris, pour protester contre la loi travail. Celle-ci sera examinée le même jour en commission à l'Assemblée nationale.

"La mobilisation continue". Les lycéens ouvriront le bal mardi, avec des risques de blocage des établissements, tandis que leurs aînés à l'université se rassembleront en assemblée générale dans la matinée. La coordination nationale étudiante, qui regroupe les représentants des universités en grève, se réunira place de la Sorbonne à 10h pour préciser les modes d'action à venir et les "perspectives. Puis, le cortège des organisations de jeunesse marchera dès 13h30 de la place de la Bastille vers la place de Denfert-Rochereau.

"Les étudiants restent déterminés", a insisté William Martinet, président de l'Unef. "La mobilisation continue cette semaine, avec un point d'orgue samedi où les jeunes et les salariés manifesteront de nouveau ensemble pour obtenir le retrait de la loi", a-t-il insisté tout en saluant la main tendue du gouvernement, qui recevra à tour de rôle les organisations de jeunesse.

Les organisations de jeunesse reçues par le gouvernement. Les ministres Najat Vallaud-Belkacem (Education nationale et Enseignement supérieur), Myriam El Khomri (Travail) et Patrick Kanner (Jeunesse) recevront mercredi l'Unef et la Fédération des associations générales étudiantes (Fage). Puis, ce sera au tour des organisations lycéennes (SGL, UNL et Fidl).

Après la journée de mobilisation contre la projet de loi travail jeudi, qui avait réuni 390.000 personnes selon les autorités, 1,2 million selon les syndicats, le Premier ministre Manuel Valls avait promis de recevoir les organisations de jeunesse "avant la mi-avril", sans préciser la date.  Depuis jeudi, une nouvelle forme de mobilisation s'organise avec des centaines de personnes qui occupent chaque soir la place de la République, répondant à un mot d'ordre du mouvement "Nuit Debout".