Loi Travail : "Il faut enfin écouter les jeunes", pour le président de l'Unef

  • A
  • A
399 partages

William Martinet, président de l’UNEF, continue de demander le retrait du projet de loi de réforme du droit du travail. 

Manuel Valls va finalement rencontrer les jeunes. Le Premier ministre va recevoir les organisations de jeunesse, vendredi matin à Matignon, au lendemain des manifestations contre le projet de loi de réforme du droit du travail. Parmi les invités : l'Unef, le premier syndicat étudiant, qui n'entend pas céder sur ses revendications. "Il faut enfin écouter les jeunes et entendre leurs revendications", a expliqué William Martinet, le président de l'Unef, jeudi soir sur Europe 1.

"Notre position reste la même : le retrait du projet de loi". "Nous continuons à demander le retrait du projet de loi", a réclamé William Martinet. "Le but du rendez-vous avec Manuel Valls est d'expliquer ce que les jeunes m'ont dit dans les manifestations. Notre position reste la même : le retrait du projet de loi", a poursuivi le président de l'Unef. François Hollande a d'ores et déjà répondu jeudi en excluant tout retrait du projet de loi.

Entendu sur Europe 1
Notre position reste la même : le retrait du projet de loi

"Nous continuons à construire la mobilisation". Les organisations de jeunesses ont donc prévu de continuer à manifester. "Manuel Valls s'est rendu compte qu'il doit discuter avec les jeunes. De notre côté, nous irons discuter avec lui et nous continuons à construire la mobilisation à cours. Il y a une prochaine journée d'action étudiante, prévue jeudi prochain (17 mars, ndlr)", a conclu le président de l'Unef.

L'organisation étudiante a appelé les étudiants à une nouvelle journée de mobilisation le jeudi 17 mars. Puis ce sera à nouveau au tour de la CGT et de FO de descendre dans la rue le 31 mars prochain.