Logement : la CFDT exhorte le gouvernement à "renoncer" à la baisse des aides

  • A
  • A
Logement : la CFDT exhorte le gouvernement à "renoncer" à la baisse des aides
La baisse des APL, une mesure "injuste" pour la CFDT qui demande au gouvernement de renoncer à amputer ces aides de cinq euros.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Le premier syndicat du secteur privé a estimé qu’amputer les APL de cinq euros était "un très mauvais signal aux familles les plus pauvres et aux jeunes".

La CFDT a demandé lundi au gouvernement de "renoncer" à baisser de cinq euros les aides au logement, estimant que cette décision "donne un très mauvais signal aux familles les plus pauvres et aux jeunes".

"Baisse pas anecdotique". Le ministère de la Cohésion des territoires a annoncé samedi que toutes les aides au logement allaient baisser de 5 euros par mois et par foyer à partir d'octobre. "La CFDT demande au gouvernement de renoncer à la baisse des APL", écrit le syndicat dans un communiqué, déplorant une "annonce injuste et contre-productive". "Le gouvernement donne un très mauvais signal aux familles les plus pauvres et aux jeunes", poursuit la CFDT, qui juge que "la baisse de 5 euros n'est pas anecdotique pour ceux qui ont déjà beaucoup de mal à 'boucler les fins de mois', notamment les jeunes, les salariés en grande précarité et certains retraités".

"Pénalisant les plus fragiles". Le premier syndicat du secteur privé estime que les aides au logement sont "indispensables pour favoriser l'émancipation des jeunes, l'accès à l'emploi des salariés et le maintien des retraités à leur domicile". Si ces aides "justifient trop souvent l'augmentation des loyers par les propriétaires", "une politique d'aide au logement et de régulation des loyers ne peut pas commencer par un 'coup de rabot' pénalisant les plus fragiles", assure la CFDT.