Logement étudiant : malgré l'encadrement des loyers, les abus continuent

  • A
  • A
Logement étudiant : malgré l'encadrement des loyers, les abus continuent
Logement étudiant : malgré l'encadrement des loyers, les abus continuent@ Patrick Kovarik / AFP
Partagez sur :

IMMOBILIER - Encadrement des loyers, surface minimum : avec la rentrée universitaire, certains propriétaires font peu de cas de la loi.

À un mois de la rentrée universitaire, trouver un appartement à moins de 600 euros par mois relève de l'aventure. Décrocher des visites est un art compliqué en ce mois d'août. Joint par Europe 1, le propriétaire d'un studio de 10m² douche les espoirs des candidats à la location en une seconde : "Il est loué malheureusement". Mais l'appel ne s'arrête pas là : l'homme a d'autres surfaces à nous proposer.

"J'ai un 8m² dans le 14e arrondissement à 370€ et un autre 8m² dans le 19e arrondissement à 393 euros", propose ce propriétaire. La loi, elle, exige un minimum de 9m² ou... 20m³. Une donnée moins connue que certaines agences mettent en avant pour justifier la mise sur le marché de telles surfaces. 





Respecter la loi ne couvre pas l'emprunt. Il est tout de même possible de décrocher des rendez-vous, parfois même sans faire la queue... mais la plupart du temps pour des prix bien supérieurs a l'encadrement des loyers. Souvent autour de 500€ pour 10 m². Les propriétaires contactés vous expliquent qu'ils ne peuvent pas respecter la loi : ça ne couvrirait pas leur emprunt.

Lucie, 21 ans, originaire de Metz, cherche un studio à Paris depuis un mois, sans succès. "On m'avait prévenue mais je ne m'attendais pas à ça. Je ne pensais voir des appartement aussi insalubres. Les toilettes sur le palier, les meublés sont souvent remplis de meubles de récupération, mis comme ça dans des appartements, c'est compliqué".

Avancée sur les frais d'agence. Un changement positif toutefois : selon les constations d'Europe 1, la loi sur le plafonnement des frais d'agence est plutôt bien respectée. Depuis la rentrée 2014, le tarif maximum par m² de surface habitable est fixé à 12 euros à Paris. Il faut compter 150 à 200 € environ pour les petites surfaces, contre un mois de loyer auparavant.