Noyés de la Deûle : trois membres de l'ultra-droite mis en examen

  • A
  • A
Noyés de la Deûle : trois membres de l'ultra-droite mis en examen
En 2010-2011, les enquêteurs avaient classé les affaires sans suite@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Les cinq décès par noyade avaient, à l'époque, été mis sur le compte de l'alcoolisation excessive des jeunes Lillois.

Entre 2010 et 2011, cinq hommes s'étaient noyés dans la Deûle qui traverse Lille, des affaires classées sans suite, faute de preuves. Mais à l'occasion du démantèlement d'un gang de skinhead en Picardie en mars, quatre individus ont été interpellés et trois d'entre eux ont été mis en examen et placés en détention provisoire jeudi et vendredi dernier dans le cadre de ces chutes mortelles, rapporte La Voix du Nord jeudi

Mis en examen pour "violences volontaires". Les trois hommes, âgés de 24 à 28 ans, ont été mis en examen, pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, en réunion, avec préméditation ou guet-apens et avec arme". L'un d'entre eux, figure de l'ultra-droite lilloise, est connu pour son implication dans une agression homophobe en 2013. Ces accusations ne concerneraient que la dernière des cinq victimes, repêché en novembre 2011. L'enquête s'était alors orientée vers un suicide. 

Classées sans suite mais pas résolues. À l'époque, ces cinq accidents similaires avaient été mis sur le compte d'une alcoolisation excessive des jeunes. Les enquêteurs avaient écarté la piste criminelle en s'appuyant sur l'absence de vol ou de traces de coups.

"Tout laisse à pense qu'il s'agit de décès accidentels", avait déclaré le procureur de la République de Lille en 2014, rappelle le quotidien. Mais un doute avait toujours subsisté notamment à cause de l'homosexualité manifeste ou supposée de deux des victimes ainsi que la réputation du jardin Vauban où se sont déroulée les chutes, connu comme un lieu de drague nocturne. Des investigations qui pourraient relancer les quatre autres affaires.