Lille : 500 personnes défilent contre l'ouverture d'un bar privé d'extrême droite

  • A
  • A
Lille : 500 personnes défilent contre l'ouverture d'un bar privé d'extrême droite
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

L'ouverture de ce bar, géré par des "identitaires", a provoqué la colère dans une partie de la ville du nord. 

Environ 500 personnes, principalement des militants d'extrême gauche, ont défilé samedi après-midi à Lille pour protester contre l'inauguration d'un bar privé du groupuscule d'extrême droite Génération identitaire. "Ils sont à peu près 500", a confié Didier Perroudon, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) du Nord, précisant qu'environ 200 policiers étaient présents depuis 14H pour éviter tout débordement.

Des slogans contre l'ouverture. Les manifestants, partis vers 17H, ont défilé avec en tête de cortège une grande banderole "fermons la Citadelle", du nom de ce bar privé, accessible uniquement aux adhérents de Génération identitaire et qui n'a pas pignon sur rue, se trouvant dans une cour. Les slogans comme "A mort la Citadelle" ou "La police protège les fascistes" étaient également scandés. 

Dans un autre quartier de la capitale des Flandres, où se trouve ce bar, qui se veut également "maison de l'identité", avec permanence juridique, salle de boxe ou encore ciné-club, une trentaine de sympathisants de Génération identitaire étaient regroupés dans le calme, sous le regard de nombreux policiers. La préfecture du Nord a interdit toute manifestation dans un périmètre proche du bar de samedi midi à dimanche 8H.

Une ouverture polémique. Une pétition sur les réseaux sociaux demandant la fermeture du lieu avait recueilli samedi plus de 60.000 signatures. Génération identitaire, créé en 2012, est la branche jeunes du Bloc identitaire, fondé en 2003 par d'anciens leaders d'Unité radicale, le groupuscule dissous un an plus tôt après la tentative d'assassinat de Jacques Chirac par l'un de ses sympathisants lors du défilé du 14-Juillet. Adepte d'actions très visibles, très présent sur l'internet, le Bloc identitaire défend une vision "ethnique" et "culturelle" de l'identité européenne, avec un discours islamophobe.