Levothyrox ancienne formule : des plaignants déboutés par le tribunal de Toulouse

  • A
  • A
Levothyrox ancienne formule : des plaignants déboutés par le tribunal de Toulouse
Le 26 décembre dernier, le tribunal de Saint-Gaudens en Haute-Garonne avait déjà débouté une quarantaine de patients. Image d'illustration. @ REMY GABALDA / AFP PHOTO / AFP
Partagez sur :

Cette décision concerne 23 patients qui réclamaient que le laboratoire Merck leur fournisse en urgence l'ancienne formule du médicament.

Un juge des référés du TGI de Toulouse a débouté mercredi des patients souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formulation du Levothyrox, qui réclamaient que le laboratoire Merck leur fournisse en urgence l'ancienne formule du médicament, a indiqué l'avocat des plaignants.

"Pas de défaut d'approvisionnement". Cette décision, qui concerne 23 patients a été prise parce que la justice, a considéré qu'il y avait eu "une introduction d'Euthyrox sur le territoire français" et que de ce fait "il n'y avait pas de défaut d'approvisionnement", a précisé Me Jacques Lévy.

Un précédent à Saint-Gaudens. Le 26 décembre, le tribunal de Saint-Gaudens en Haute-Garonne avait déjà débouté une quarantaine de patients, en arguant de "l'existence de substituts", de la "mise sur le marché" par le laboratoire "de 218.080 boîtes" et sur "l'absence de certificats médicaux sur les effets néfastes" du médicament.

Appel en cours auprès du juge des référés. En revanche, le juge des référés de Toulouse, avait condamné le 14 novembre le laboratoire à fournir "par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai" le produit ancienne formule aujourd'hui dénommé Euthyrox à 25 patients de la Haute-Garonne. Merck a fait appel de la condamnation toulousaine, qui était assortie d'une astreinte de 10.000 euros par jour et par infraction constatée.