Leur licence de psychologie supprimée au dernier moment, 1.200 étudiants se retrouvent sur le carreau

  • A
  • A
Leur licence de psychologie supprimée au dernier moment, 1.200 étudiants se retrouvent sur le carreau
@ Capture écran Google Map
Partagez sur :

Les 1.228 étudiants en Licence de psychologie à distance de l'université de Reims viennent d'apprendre que cette formation a été… supprimée.

Ils n'ont reçu qu'un "mail laconique de quelques phrases", selon France 3 Champagne-Ardenne, qui révèle l'information. Ce courriel, envoyé le 29 août, risque pourtant de compromette toute leur année. Les 1.228 étudiants qui avaient demandé une inscription pour la Licence de psychologie à distance de l'université de Reims viennent d'apprendre que cette formation a été… supprimée. A quelques semaines de la rentrée universitaire et alors qu'une grande partie des inscriptions sont closes, ces étudiants se retrouvent donc sans formation.

"Mes parents n'ont pas les moyens". "Les trois années de Licence sont concernées (L1, L2, L3). Dans ce mail, l’université invite les futurs étudiants à s’inscrire dans d’autres pôles de formation (Clermont-Ferrand, IED de Paris, Toulouse, Rennes)", résume France 3. Et le site internet de la chaîne régionale de poursuivre : "Sauf que dans la majeure partie des cas, les inscriptions sont closes ou que les secrétariats demandent aux étudiants de se déplacer pour venir récupérer un dossier d’inscription". Au cœur de l'été, les étudiants avaient reçu un premier mail, leur indiquant que l'inscription pour cette formation à distance était repoussée à une date inconnue. Ils viennent finalement d'apprendre qu'elle n'aura jamais lieu.

"Je n'ai pas de bourse, pas d'aide financière, mes parents n'ont pas les moyens de financer mes études, donc la licence à distance c'est la meilleure solution pour travailler et étudier, tout en étant mobile", déplore l'une des étudiante laissée sur le carreau, citée par FranceTVinfo.  "C'est bien gentil, mais soit les inscriptions sont closes et il n'y a pas de dérogation, soit il faut aller sur place. Et moi, je ne peux pas aller jusqu'à Toulouse comme ça", renchérit une autre, qui vit à Troyes.

Des contraintes budgétaires. Cité par le site de France télévision, le président de l'université, Guillaume Gellé, se dit "désolé" et évoque un "plan de retour à l'équilibre financier" ayant motivé cette décision. Ce dernier soutient avoir tout fait pour trouver une solution, mais les versions divergent. Guillaume Gellé assure avoir proposé une solution visant à faire gérer cette licence de psychologue par la filière de philosophie à distance. Selon le président de l'université, "l'équipe pédagogique de la licence de psychologie a rejeté" ce projet. "Je leur ai laissé un mois de réflexion, c'est pourquoi les étudiants ont été avertis si tard", se justifie-t-il.

Mais selon les enseignants, Guillaume Gellé a omis de préciser un détail : il leur demandait de diviser leur rémunération par deux. Une pétition en ligne "Contre la fermeture de la Licence de Psychologie au SEPAD de Reims", mise en ligne lundi, a déjà reçu environ 1.300 signatures.