Les voies d'accès au Mont Blanc rendues dangereuses par la canicule

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La canicule continue de sévir dans la région Rhône-Alpes et augmente le risque en montagne. Les voies d'accès au Mont Blanc sont rendues dangereuses par la chaleur. Les guides évitent donc certains itinéraires.

Les effets indésirables de la chaleur se font également sentir en montagne. Samedi matin, sept département de la région Rhône-Alpes étaient toujours placés en vigilance orange : l'Ain, l'Ardèche, la Drôme, l'Isère, le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie. Les températures restent très élevées, notamment sur les Alpes, et rendent les voies d'accès au Mont Blanc plus dangereuses. A tel point que les guides évitent certains itinéraires.

Couloir du Goûter, secteur délicat. Les deux semaines d'une canicule inhabituelle à cette période de l'année, ajoutées au manque de neige, multiplient les risques sur le massif du Mont-Blanc. Le couloir du Goûter, principale voie d'accès au plus haut sommet européen, représente le secteur le plus délicat. "Ce passage est connu parce qu'effectivement, il y a beaucoup de pierres, mais il y a aussi une énorme fréquentation. Des chutes de pierres ont été constatées sur cet itinéraire", explique le capitaine Patrice Ribes, adjoint au commandant de Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix. En conséquence, il convient de respecter certains horaires : "quand on passe tôt le matin, on ne peut pas dire que l'on ne risque rien, mais le risque est gérable."

"La montagne dicte ses règles." Les compagnies de guides de Chamonix et de Saint-Gervais ont donc décidé de ne plus emmener de clients sur cet itinéraire. "Actuellement, on continue toujours d'accéder au Mont Blanc par ce que l'on appelle la traversée des trois Monts Blancs. Nous emmenons un client pour un guide, contrairement à la voie normale, du côté du refuge du Goûter, où nous emmenons deux clients pour un guide. C'est la montagne qui dicte ses règles et nous, en tant que guides, nous savons nous adapter pour prendre les meilleures dispositions pour nos clients", assure Jean-Philippe Monnet, le président de la Compagnie des guides de Chamonix.

Il n'est pas encore question d'interdire cet itinéraire pour le moment, mais le maire de Saint-Gervais a prévenu que si la météo ne s'améliore pas, il pourrait fermer le refuge du Goûter.