Les trois institutrices retenues ont été libérées

  • A
  • A
Les trois institutrices retenues ont été libérées
Partagez sur :

Des parents d'élèves retenaient 3 enseignantes d'une école de l'Ariège pour protester contre la fermeture d'une classe.

Après 24 heures de séquestration, les trois institutrices de l'école primaire de Laroque d'Olmes dans l'Ariège ont été libérées. Les forces de l'ordre sont intervenues vers 20 heures.

L'action avait été lancée par 70 parents d'élèves et d'élus de la commune qui s'opposent au projet de fermeture d'une des trois classes de l'école primaire Elysée-Maury.

"On n'est pas classé en zone d'éducation prioritaire et du coup, on n'a rien" indique Francis Fourtalin, premier adjoint au maire du village. Ecoutez-le au micro Europe 1 de Damien Gourlet :


Les forces de l'ordre seraient intervenues pendant les négociations qui se tenaient dans un autre endroit. "Comme nous ne pouvions plus retenir les institutrices, nous avons choisi de regagner l'école que nous allons occuper toute la nuit. Dès demain, une vingtaine d'autres écoles du pays d'Olmes, elles aussi victimes des choix de l'académie, vont se joindre à notre mouvement", a ajouté l'élu.

Elus et parents d'élèves demandent le maintien des trois institutrices et des trois classes de CM1-CM2, au moins pour l'année scolaire en cours. L’Education nationale a décidé de supprimer le poste d'une institutrice, disant qu'il n'y avait pas assez d'enfants. Il y a depuis la rentrée 47 élèves pour trois classes, le seuil est de 49 pour que la classe soit maintenue.