Les scanners corporels testés sur les vols pour les USA

  • A
  • A
Les scanners corporels testés sur les vols pour les USA
Partagez sur :

Les scanners corporels seront utilisés d'abord pour les passagers vers les Etats-Unis, a déclaré vendredi Dominique Bussereau.

"On va tester les scanners corporels en France", a déclaré vendredi Dominique Bussereau pour renforcer la sécurité aérienne. Un groupe de travail souhaité par Nicolas Sarkozy se penche actuellement sur ces questions techniques, mais d’après le secrétaire d’Etat six ou sept appareils pourraient être installés dans les aéroports parisiens. Les premiers scanners seront utilisés "certainement pour commencer sur les vols (vers les) Etats-Unis et les vols les plus sensibles".

Les scanners corporels seront testés dans les aéroports parisiens d'ici à la fin janvier sur les vols à destination des Etats-Unis, mais ne seront pas obligatoires. "La personne le refusant sera soumise à une fouille corporelle", a précisé Jacques Le Guillou, directeur adjoint des transports aériens à la direction générale de l'aviation civile (DGAC). Cette technologie n’a pas d'impact sur la santé des passagers, a assuré mercredi la DGAC dans un communiqué. La facture pour un appareil est comprise entre 100.000 et 150.000 euros, le financement devrait se faire avec les taxes d'aéroport.

Dominique Bussereau s'est par ailleurs félicité de la baisse de la mortalitépour la huitième année consécutive sur les routes, même s’il la juge encore insuffisante : treize tués en moins. Il a donc annoncé que dans les semaines à venir un conseil interministériel de sécurité routière devrait "durcir les choses". "Il y aura des mesures plus sévères", a annoncé le secrétaire d'Etat aux Transports, qui veut des "punitions plus rapides et plus efficaces". Il a cité l’immobilisation du véhicule en cas d’excès de vitesse et la possibilité de passer devant le préfet plutôt que la justice pour accélérer les sentences.

La réforme du permis de conduire va entrer en vigueur progressivement à partir du 1er avril. Dominique Bussereau a rappelé sa volonté d’étendre la conduite accompagnée aux plus de 18 ans. 70% des conducteurs ayant suivi la conduite accompagnée ont leur permis du premier coup contre 52% pour les autres.

En ce qui concerne les difficultés dans les transports dues à la neige, il a assuré que la situation était "sous contrôle". "L’Eurostar fonctionne à 50%, les TGV circulent et il n’y pas de ne neige sur les aéroports du sud pour l’instant". Il a néanmoins appelé les Français à éviter de circuler sur les réseaux secondaires dans la mesure du possible. Aux routiers lui reprochant d’être bloqués, il a rappelé que près de 6.00 agents et 800 véhicules étaient mobilisés. "On n’a pas des moyens de pays complètement enneigés mais je pense honnêtement qu’on a des moyens adaptés", a-t-il estimé.

> Retrouvez l'intégralité de l'interview