Les Restos du Cœur, bien plus que des distributions de repas

  • A
  • A
Les Restos du Cœur, bien plus que des distributions de repas
Les Restos du Coeur aident aussi les personnes exclues à se réinsérer dans la société en les aidant par exemple à retrouver du travail. @ GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :

L'association, en plus de distribuer des repas gratuitement, propose aussi une multitude d'ateliers, une aide à l'emploi ainsi que des logements.

Mardi, la 33e campagne d'hiver des Restos du Cœur débute. Dans ses 2.085 centres et antennes, l'association fondée par Coluche en 1985 va proposer aux plus démunis nourriture mais aussi réconfort. Lors du dernier hiver, 135,8 millions de repas ont ainsi été distribués. Mais les Restos du Cœur ne se contentent pas de cette action. Le deuxième pan de leur action concerne en effet "la participation à l'insertion sociale et économique" de personnes dans le besoin. Cours de cuisine, ateliers de français, chantiers d'insertion, microcrédits… Europe 1 vous présente ces actions souvent moins médiatisées mais tout aussi utiles.

Apprendre le français… et à rédiger un CV. Si l'aide alimentaire apparaît aux yeux du grand public comme l'activité essentielle des Restos, c'est surtout "un point de contact privilégié" pour mettre en place "un accompagnement vers l'autonomie", explique sur son site l'association. Ainsi, pour lutter contre l'exclusion, les Restos du Cœur proposent des ateliers de français, aussi bien pour des personnes illettrées souhaitant se remettre à niveau que pour des étrangers ne maîtrisant pas du tout notre langue. Ainsi, dans 255 centres Restos du Cœur, environ 6.100 personnes bénéficient des ces cours de français. Dans le même esprit, l'association a également mis en place plus de 1.000 espaces livres en partenariat avec d'autres associations afin d'"encourager les personnes à renouer avec la lecture".

1

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP


Grâce aux nombreux dons et au travail de leurs bénévoles, les Restos du Cœur essayent aussi de faire en sorte que les situations de précarité des parents qu'ils aident ne se reproduisent pas chez les enfants. Dans 73 de ses centres, l'association propose donc de l'accompagnement scolaire du CP à la Terminale. Les objectifs ? "Retisser les liens avec l'école", "redonner confiance en soi" mais aussi "l'apprentissage de la civilité".

Enfin, pour une meilleure insertion des personnes démunies, l'association a mis en place des cours pour apprendre à se servir d'Internet et notamment pour permettre à des personnes exclues du marché du travail d'apprendre à rédiger un CV, à envoyer un mail ou encore à consulter les sites de Pôle Emploi ou de la Caf.

Revenir vers l'emploi progressivement. C'est en 1987, soit deux ans après leur création, que les Restos du Cœur ont décidé de se lancer dans des activités pour favoriser l'insertion. Leur leitmotiv ? Proposer aux chômeurs un "environnement moins contraignant que celui de l'entreprise" et transmettre "des habitudes de travail". Concrètement, ça donne des chantiers d'insertion dans une multitude de secteurs : rénovation d'appartements, cuisines d'insertion, rénovation d'électroménager et d'ordinateurs, coiffure, couture, entretien d'espaces verts, travail dans des potagers qui fournissent chaque année 372 tonnes de légumes et de fruits aux Restos.

Au-delà de ce chantiers, les Restos du Cœur aident aussi plus activement à la recherche d'emploi avec un soutien personnalisé dont un peu plus de 3.600 personnes ont profité l'an dernier. Et pour débloquer des situations financières compliquées, l'association de Coluche accorde aussi des microcrédits (808 l'an dernier) pour, par exemple, accéder à une formation ou encore passer le permis.

1

Être bénévole aux Restos du Coeur, c'est distribuer des repas mais pas seulement... FREDERICK FLORIN / AFP


Pour réussir un retour durable à l'emploi, les Restos, via leur filiale les Tremplins du Cœur, aident à accéder à des formations dans des secteurs dit "en tension", soit les métiers où il y a de fortes demandes de recrutement que les employeurs n'arrivent pas satisfaire.

Être logé dans l'urgence… ou plus durablement. Chaque année, les Restos du Cœur logent environ 1.651 personnes en difficulté en leur proposant un peu plus de 81.300 nuitées. Une partie de cette aide se fait dans des hébergements d'urgence. L'association bénéficie ainsi de 243 lits répartis dans les 5 CHRS de l'Hexagone (centres d'hébergements d'urgence, de stabilisation et de réinsertion sociale). Mais les Restos peuvent aussi loger plus durablement des personnes ou des familles exclues dans leurs sept résidences ou hôtels. 312 personnes ont ainsi été aidées l'an dernier pour des durées allant de quelques mois à deux ans.

Les Restos du Cœur, c'est aussi… des vacances d'au moins une semaine à la mer, à la campagne ou à la montagne,  158 ateliers de cuisine, une aide à la gestion de son budget, les Restos du Cœur bébés qui apportent conseils et aide matérielle, des accueils de jour pour les SDF.

1

FREDERICK FLORIN / AFP



De multiples façons d'être bénévoles. Vu la multitude des actions des Restos du Coeur, être bénévole ne se résume pas à préparer ou distribuer des repas. L'association a besoin de bras pour animer aussi ses multiples ateliers ou chantiers d'insertion. Motivés pour aider des enfants à faire leur devoirs, pour transmettre vos connaissances en informatique, vos bonnes recettes de cuisine ou n'importe quel autre talent ? Les Restos vous invitent via leur site à consulter la liste de ses petites annonces ou bien à faire une candidature spontanée.