Les premiers sapins "label rouge" arrivent pour Noël

  • A
  • A
Les premiers sapins "label rouge" arrivent pour Noël
L'homologation du "label rouge" pour les sapins de Noël coupés a été publiée au journal officiel.@ AFP
Partagez sur :

Selon les critères de ce label qui rentre en vigueur dimanche, les sapins doivent garantir une excellente esthétique et ne seront pas coupés avant le 21 décembre pour garantir une "meilleure fraîcheur".

Des sapins "label rouge", à l'esthétique et la fraîcheur garanties, seront disponibles pour la première fois ce Noël, après leur autorisation officielle dimanche. L'homologation du "label rouge" pour les sapins de Noël coupés a été publiée au journal officiel, ouvrant la voie à l'arrivée des premiers sapins dans les points de vente début décembre.

Densité et forme du sapin examinées. Mais il n'y en aura pas pour tout le monde, puisque seules quelques jardineries pourront être approvisionnées cette année, avant une montée en puissance les années prochaines. "C'est une bonne nouvelle, nous étions dans les starting-blocks", explique Catherine Seck, déléguée générale de l'organisme de défense et de gestion Excellence Végétale qui avait demandé ce label. Selon son cahier des charges, ce "label rouge" doit garantir une esthétique supérieure, avec notamment une bonne densité, une forme conique, et une flèche pas trop longue. "Parfois en enlevant le filet on était déçu, ce qui ne devrait plus se produire avec le label", note Catherine Seck.

20.000 sapins disponibles en Ile-de-France. Il doit aussi garantir la fraîcheur des sapins, qui ne pourront pas être coupés avant le 21 novembre et donc arriver sur les lieux de vente début décembre. Le nombre des sapins label rouge devrait cependant être limité cette année, avertit la responsable: "On ne va pas en avoir beaucoup, pour cette première année, c'est une culture longue". Elle a estimé à 20.000 le nombre de sapins disponibles pour ce Noël, surtout en Ile-de-France. Les Français privilégient les sapins naturels pour Noël et en ont acheté 5,3 millions en 2015, selon les données de France AgriMer.

Cela représente un marché de 140 millions d'euros, avec un prix moyen d'achat de 26,40 euros. 80% de ces sapins sont cultivés en France. Et la popularité du Nordmann (73%) qui perd ses épines moins vite continue à progresser, face à l'Epicéa.