Fermeture des préfectures les 13 et 14 juillet : "Aberrant"

  • A
  • A
Fermeture des préfectures les 13 et 14 juillet : "Aberrant"
Préfecture de Seine-Sain-Denis@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

FÊTE NATIONALE - Préfectures, sous-préfectures, directions des finances publiques... À l'occasion du 14 juillet, de nombreux services publics font le pont.

REPORTAGE

J-3 avant le 14 juillet. Les plus chanceux sont déjà en vacances et vous avez peut-être aussi posé votre lundi, pour profiter d'un long week-end de quatre jours. Du côté des services publics, c'est un peu la même chose : préfecture, sous-préfecture, direction des finances publiques... Dans de nombreux départements, ils seront fermés lundi 13 ET mardi 14.

Haute-Saône, Aube, Jura, Ardèche, Loir-et-Cher, Hautes-Alpes, Calvados, Gironde, Manche, Aude ou encore Rhône, la liste est longue. Exemple en Seine-Saint-Denis où la préfecture de Bobigny sera close pendant quatre jours. Reportage.

"Un manque de respect". Rien n'est écrit sur les portes d'entrée. Aucune mention n'annonce la fermeture exceptionnelle du lundi 13. Dans l'habituelle et interminable file d'attente, Stéphanie attend depuis 2h. "Il n'ont rien affiché, ce n'est pas normal. C'est un manque de respect pour ceux qui ont besoin de papiers, de documents... Heureusement que je suis venue aujourd'hui (vendredi), sinon j'aurais eu mon permis la semaine prochaine!" Trouver porte close lundi, c'est ce qui aurait pu arriver à Latifa. Elle découvre que la préfecture ne rouvrira que mercredi... alors qu'elle doit "présenter avant lundi après-midi son permis de conduire à la police, sous peine d'amende".

"Quatre jours, c'est dur..." Heureusement, Latifa ressort avec son permis. Derrière son guichet, l'employée qui lui a remis le document met les bouchées doubles pour traiter les dossiers urgents. "Quatre jours de fermeture, c'est très dur pour les gens, surtout ceux qui viennent de loin. C'est un peu aberrant", avoue-t-elle. Même si les portes de la préfecture seront fermées lundi, elle sera quand-même derrière son bureau. Elle n'a pas posé sa journée pour faire avancer les dossiers en retard, dit-elle, "et ne pas pénaliser encore un peu plus les administrés".