Les poids lourds pourraient de nouveau circuler "dans la soirée" à Paris

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité d'Europe 1, le préfet de police de Paris assure que l'interdiction de circulation pour les poids lourds sera levée dès la fin de l'épisode neigeux.

INTERVIEW

Leur circulation est de nouveau suspendue en Île-de-France. Interdit à la circulation sur les routes d'Île-de-France pendant deux jours, puis autorisés à rouler jeudi, les poids lourds sont une fois de plus tenus de rester à l'arrêt vendredi, alors qu'un nouvel épisode neigeux est attendu sur la capitale et sa région. "En ce qui concerne l'interdiction des poids lourds qui fait polémique, il y a sans doute un peu d'incompréhension, mais dès que possible, peut-être dans la soirée, nous ferons de nouveau circuler les poids lourds […]", assure Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, invité vendredi de la matinale d'Europe 1. "Il n'est pas question d'interdire les poids lourds jusqu'à demain midi, mais pendant la durée de l'épisode neigeux", insiste-t-il, alors que l'approvisionnement de la capitale se trouve perturbé par cette interdiction.

"Toute la journée d'hier, toute la nuit, les poids lourds ont circulé pour la continuité économique et les questions de ravitaillement", souligne le responsable, qui justifie sa décision par des raisons de sécurité. "Nous allons avoir un épisode neigeux moins sévère que le précédent, mais nous savons qu'un poids lourd qui se met en portefeuille peut rapidement bloquer une autoroute, avec toues les problèmes qui s'y rattache", souligne-t-il.

"Rien n'est jamais inévitable". Le préfet tient également à balayer les critiques concernant la gestion du dernier épisode neigeux, tout en reconnaissant que des améliorations doivent être apportées dans la gestion des situations de crise "Rien n'est jamais inévitable, mais rien n'tes jamais totalement prévisible", plaide-t-il. Ce qui me parait important c'est de faire le retour d'expérience et de regarder ce qui a parfaitement marché et ce qui peut être amélioré. Dans ce qui peut être amélioré, il y a sans doute à faire pour faire fonctionner des canaux de communication qu'on ne sollicite peut-être pas encore assez aujourd'hui".

Il évoque également un "durcissement" de certaines mesures. "Par exemple, dans le contexte actuel, interdire sur la totalité de l'itinéraire la N118, c'est à dire depuis l'autoroute A6 jusqu'au pont de Sèvres".