Les Parisiens sont plus volages que les provinciaux

  • A
  • A
Les Parisiens sont plus volages que les provinciaux
58% des Parisiens se disent infidèles, contre 48% des personnes vivant en province. Image d'illustration.@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Selon une étude de l'Ifop dévoilée mercredi, ils pratiquent aussi une sexualité plus libérée.

Dans le domaine de la sexualité, la capitale se distingue du reste de l'Hexagone. Selon une étude de l'Ifop pour le site de rencontres CAM4, dévoilé mercredi par BFMTV, les Parisiens, en plus d'être plus infidèles, sont aussi plus adeptes de pratiques sexuelles à plusieurs. 

Des Parisiens volages… Sur le chapitre de la fidélité conjugale, les Parisiens ne sont pas vraiment de bons élèves : 58% d'entre eux se disent infidèles contre 48% en province. Selon l'analyse de l'étude, l'explication est à trouver dans les possibilités plus nombreuses de faire des rencontres dans une grande ville comme Paris. Sans surprise, le nombre de partenaires sexuels y est plus élevé (19 contre 11 ailleurs en France). 

… et curieux de nouvelles pratiques. Dans la ville lumière, la vie sexuelle est plus libérée qu'ailleurs en France. Ainsi, les pratiques collectives y sont plus courantes : 29% des Parisiens ont déjà fait l'amour à trois, contre 16% sur l'ensemble de l'Hexagone. Un sur quatre a même déjà participé à une orgie (plus de trois partenaires). Les habitants de la capitale sont aussi plus ouverts à l'échangisme (18%, soit trois fois plus que le chiffre national). "Constituant un espace où la sexualité est moins contrôlée et où la transgression des interdits est beaucoup moins sanctionnée, la métropole parisienne apparaît clairement comme un lieu d’émancipation et de liberté privilégiés, le territoire de la liberté sexuelle par excellence", selon François Kraus, directeur du pôle politique et actualité à l'Ifop.

Un terrain privilégié pour les pratiques minoritaires. Enfin, Paris est "un refuge des 'sexualités minoritaires'", rapporte l'étude de l'Ifop. Si on les interroge sur leur orientation sexuelle, 13% des Parisiens se disent homosexuels ou bisexuels (7% dans l'Hexagone).