Les nouvelles sondes Pitot défectueuses ?

  • A
  • A
Les nouvelles sondes Pitot défectueuses ?
Partagez sur :

Des défauts ont été signalés sur les sondes de marque Goodrich, utilisées pour remplacer leurs équivalents fabriqués par Thales.

Les sondes Pitot sont à nouveau dans la ligne de mire. L'Agence européenne de sûreté aérienne a rendu publique mercredi une directive qui demande de contrôler certaines sondes Pitot, de la marque Goodrich, installées sur des avions Airbus. En cause : "plusieurs rapports" qui ont fait "récemment" état de défauts sur ces instruments de mesure de vitesse.

L’affaire est visiblement sérieuse. Le contrôle doit être effectué dans les cinq jours avec la conclusion d’un rapport systématique à la clé. Si les défauts ne sont pas corrigés, ils pourraient provoquer "une fuite d'air" dans ces capteurs, lesquels pourraient fournir en conséquence des informations de vitesse "erronées", a précisé l'Agence européenne de sûreté aérienne.

Le nombre de sondes Pitot concernées serait cependant "limité" sans qu’Airbus ne puisse toutefois le quantifier précisément.

Reste un problème de taille : l’installation de ces sondes Pitot de marque Goodrich avait été préconisée durant l’été précisément pour pallier les défauts des modèles précédents, fabriqués par le Français Thales. Ce sont ces sondes qui avaient donné des indications erronées et contradictoires à l’équipage de l'A330 d'Air France qui a disparu en mer entre Rio et Paris le 1er juin dernier.

Sur cet accident, le cabinet d'avocats Stewarts Law, représentant des familles de victimes, a indiqué mercredi qu'il avait identifié quatre "facteurs" dans la chaîne d'événements qui a conduit au drame : la météo avec des turbulences sévères, la défaillance des sondes Pitot, un problème dans le système d'aide à la navigation et le manque d'entraînement des pilotes face à ce type d'incidents.