Les "mères-courage" des RER

  • A
  • A
Les "mères-courage" des RER
Partagez sur :

Reportage avec les 90 mamans et papas issus des cités embauchés par la SNCF pour faire baisser les incivilités sur les RER.

"Les jeunes m’appellent tata, j'en profite" : depuis le début de l’année, Suzanne, habitante d’Évry-Courcouronnes, sillonne les lignes et les gares du RER D. Mission de cette médiatrice sociale embauchée par la SNCF, qui débourse 1,5 million d’euros pour s’assurer les services de 90 de ces médiateurs sociaux : faire baisser les taux d’incivilité dans les RER.

Sa méthode : nouer le dialogue avec les jeunes pour rassurer et décourager les éventuels fauteurs de trouble.

Ecoutez-la en mission, entre les gares de Corbeil-Essonnes et de Vigneux, sur le RER D :


Selon les médiatrices, leur travail porte ses fruits. Croisant parfois jusqu’à 50 fumeurs au cours d’une seule ronde, elles assurent aujourd’hui ne plus croiser que deux à trois personnes.