Les Français soutiennent la grève des médecins

  • A
  • A
Les Français soutiennent la grève des médecins
@ JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Partagez sur :

SONDAGE - Plusieurs syndicats appellent à une nouvelle fermeture des cabinets, lundi et mardi. Quelque 58% des Français soutiennent cette démarche, selon un sondage Ifop paru dans le JDD. 

L’INFO. La nouvelle année n’a pas calmé la grogne des professionnels de santé. Cabinets fermés, grève des gardes ou "guérilla" administrative passant par des refus de cartes Vitale : les médecins ont bien l’intention de maintenir la pression sur le gouvernement français pour obtenir une réécriture du projet de loi santé. "Nous entrons dans un mouvement de harcèlement et de guérilla qui va durer, à moins que le gouvernement ne recule", prévient Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, principal syndicat. "Les médecins sont excédés, ils ne lâcheront pas".

Et dans leur combat, ils sont soutenus par 58% des Français, estime dimanche un sondage IFop pour le JDD. Selon l'étude, 20% des sondés jugent même la grève "tout à fait justifiée", et 38% "plutôt justifiée". 

>> LIRE AUSSI - Grève des médecins : Touraine maintient le cap

aaaa

Objectif : engorger les services de l'Assurance maladie… Plusieurs syndicats appellent à une nouvelle fermeture des cabinets, lundi et mardi (Syndicat des Médecins Libéraux, SML, ainsi que des spécialistes) ou seulement mardi (MG-France, généralistes). Tous les principaux syndicats appellent en outre à une grève administrative, visant notamment à remplacer une partie des télétransmissions de feuilles de soin (par carte Vitale) par un retour aux feuilles de soin sur papier, afin d'engorger les services de l'Assurance maladie.

>> A LIRE AUSSI - Grève des médecins : menace sur la carte vitale

Les médecins ont déjà mené du 23 au 31 décembre une semaine de grève des gardes et de fermeture des cabinets. Mais contrairement aux urgentistes et aux patrons de cliniques privées, qui ont renoncé à leur mouvement après avoir obtenu des "avancées" auprès de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, les médecins n'ont arraché que la promesse de groupes de discussions courant janvier.

… sans pénaliser le patient. En attendant, ils espèrent maintenant que noyer l'assurance-maladie sous la paperasse incitera le gouvernement à bouger. "L'idée n'est pas de refuser systématiquement la carte Vitale, mais de faire une feuille de soin à la place lorsque cela ne pénalise pas le patient", explique Jean-Paul Ortiz Ortiz du CSMF, qui a lancé cette action dès le 2 janvier, avec la volonté de la limiter aux patients pouvant assumer des remboursements plus tardifs.

>> LIRE AUSSI - Tiers-payant, tarifs : pourquoi les médecins font grève ?