Certains jeunes prêts à tout pour réussir en entreprise, y compris pour certains à "coucher"

  • A
  • A
Certains jeunes prêts à tout pour réussir en entreprise, y compris pour certains à "coucher"
Dans une entreprise. Image d'illustration.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Selon un sondage publié lundi, un jeune sur cinq est prêt à coucher pour réussir au sein de son entreprise. 

Trois quarts des jeunes de 18 à 24 ans sont "prêts à tout" pour réussir en entreprise, et près d'un sur cinq irait même jusqu'à "coucher", mais ce qui est le plus efficace, tous âges confondus, c'est de "flatter les chefs", selon un sondage OpinionWay publié lundi.

Approuver tout ce que fait le chef. Selon ce sondage réalisé pour les éditions Tissot, spécialisées en droit du travail, 53% des salariés interrogés se disent "prêts à tout" pour réussir, davantage les hommes (59%) que les femmes (47%) et surtout les jeunes (75%) contre 51% des 35-49 ans et 44% des 50 ans et plus.

Parmi les choses qu'ils sont prêts à faire dans cette optique, c'est la plus consensuelle des propositions, "communiquer en permanence sur ses réalisations", qui recueille le plus d'adhésions (53%).  Mais 29% sont prêts à "ne pas dire exactement la vérité" à leurs supérieurs (39% des 25-34 ans), 22% sont prêts à "acquiescer à toutes les idées de leur boss, même celles qui ne leur semblent pas pertinentes", et 22% à "user de leurs charmes".

Compétences. En queue de peloton, mais dans une proportion loin d'être négligeable, près d'un salarié sur 10 (9%) se dit "prêt à coucher" pour réussir et les 18-24 ans sont même près d'un sur cinq (18%). Mais pour les salariés interrogés, ceux qui réussissent le mieux en entreprise sont d'abord ceux qui "savent flatter leurs chefs" (43%). Bien devant ceux "qui sont les plus compétents" (36%), dépassés aussi par ceux "qui n'agissent que dans leur propre intérêt" (38%).

Confiance. Interrogés sur leur perception de l'envie de réussir de leurs collègues, les salariés sont 77% à les juger prêts à tout. Mais cela n'influe paradoxalement pas sur la confiance qu'ils leur accordent, puisque 63% estiment qu'il est possible de faire confiance à ses collègues, une proportion qui tombe à 51% pour les 50 ans et plus.