Les huîtres, un sujet houleux à Arcachon

  • A
  • A
Les huîtres, un sujet houleux à Arcachon
Partagez sur :

Face à l'hostilité des ostréiculteurs, le laboratoire Ifremer suspend ses tests sur les mollusques du bassin.

Les salariés de l'Ifremer d'Arcachon, chargés de tester l'état sanitaire des huîtres et moules du bassin, ont décidé lundi de continuer à exercer leur droit de retrait jusqu'à l'obtention de conditions de sécurité satisfaisantes. Ils ont fait valoir ce droit à la suite d'une manifestation ponctuée de violences, vendredi, devant leurs locaux.

Des ostréiculteurs sont en effet venus ce jour-là exprimer leur mécontentement de se voir interdire la commercialisation de leur production sur la base de tests sanitaires dits tests souris. Les salariés de l'Ifremer ont été la cible de projectiles et des menaces ont été proférées contre eux, a fait savoir la sous-préfecture, ajoutant qu'une réunion avec l'Ifremer national aura lieu lundi matin pour tenter de débloquer la situation.

Mercredi, sur la base de résultats du test souris - contesté par les ostréiculteurs -, la préfecture de la Gironde a annoncé une nouvelle interdiction de vente des huîtres et moules du bassin.

En raison de la fermeture du laboratoire, les tests prévus dimanche et qui auraient pu permettre, en cas de résultats négatifs, la commercialisation de la production ne pourront être menés, a expliqué le sous-préfet. Pour des questions de délai, aucun nouveau résultat n'est attendu avant jeudi, a-t-il poursuivi.

La question des tests souris a été évoquée à Bruxelles lors d'une conférence scientifique organisée jeudi et vendredi. A cette occasion, le ministre de l'Agriculture s'est exprimé. Bruno Le Maire estime que "le consensus scientifique en faveur du remplacement du bio-essai sur souris par des tests chimiques va dans le bon sens" et souhaite "une alternative crédible au test souris dans les délais les plus brefs".