Les habitants de Flins ne veulent pas d’un circuit de Formule 1

  • A
  • A
Les habitants de Flins ne veulent pas d’un circuit de Formule 1
Partagez sur :

Où aura lieu le futur Grand Prix de France de Formule 1 ? Pas à Flins, répondent les habitants de cette ville des Yvelines qui mettent en avant les risques pour l’environnement. Sur ce dossier que François Fillon devra trancher, une réunion est prévue à Matignon mardi.

"Contre la F1 à Flins" : depuis plusieurs mois déjà, les habitants de cette ville des Yvelines et des environs se mobilisent. Dans leur ligne de mire : le projet de construire un nouveau circuit pour accueillir notamment le futur Grand Prix de France de Formule 1. Ses défenseurs, à commencer par l’ancien pilote Alain Prost, promettent un chantier "Haute qualité environnementale". Insuffisant pour les adversaires du projet.

En lieu et place de ce circuit, l’installation de 40 hectares d’agriculture biologique avait été prévue en bordure de Seine. Autre limite écologique : la présence d’une nappe phréatique sous seulement 10 à 15 mètres de terre. "On va de plus porter atteinte au deuxième captage d'eau d'Ile-de-France et provoquer une pollution sonore tout au long de l'année!", avait déclaré lors d’une manifestation Michel Lecat, président de l'association"Contre la F1 à Flins".

Sébastien Krebs est allé à la rencontre des habitants de Flins :



François Fillon, qui doit trancher la question du futur site du Grand Prix de France de Formule 1, a convoqué mardi une réunion inter-ministérielle à Matignon. Car le sujet provoque des dissensions au sein même de son gouvernement. Bernard Laporte, le secrétaire d’Etat aux sports, soutient le projet de Flins. Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Ecologie, est contre. Quant à Pierre Bédier, principal promoteur de Flins, il a été contraint de quitter la présidence du Conseil général des Yvelines à la suite du rejet d'un pourvoi en cassation contre une décision qui le rendait inéligible.

Dans le feuilleton du Grand Prix de France, plusieurs scénarios restent possibles. Parmi les candidats déjà déclarés se trouvent le projet Val de France (Sarcelles, Val d'Oise) et celui de Magny-Cours II dans la Nièvre. Le directeur du circuit Paul Ricard, situé au Castellet dans le Var, a annoncé de son côté qu'il étudiait la possibilité de se lancer. La piste près de Disneyland Paris, avancée par Lagardère Sports, a en revanche été abandonnée.