Les génériques bientôt obligatoires ?

  • A
  • A
Les génériques bientôt obligatoires ?
Partagez sur :

L’Assemblée a adopté un amendement qui oblige les médecins à prescrire des médicaments génériques. Tollé chez les syndicats.

Les médecins pourraient bientôt être obligés de prescrire systématiquement des médicaments génériques à leurs patients. C’est ce qu’affirme Le Parisien dans son édition de samedi, se référant à un amendement adopté par les députés dans la nuit de jeudi à vendredi. Objectif ? Réduire les coûts pour la Sécurité sociale.

"Les médecins préfèrent trop souvent prescrire des médicaments récents plutôt que les molécules génériquées et ce, alors même que leur efficacité thérapeutique est identique", martèle le député UMP Yves Bur, l’un des deux parlementaires à l’origine de cette disposition législative qui pourrait être mise en place courant 2010.

Or, "les Français doivent savoir que les génériques ne sont pas des médicaments de second ordre. Le générique remplace des médicaments qui sont tombés dans le domaine public et coûte beaucoup moins cher. C’est cette économie que nous voulons mobiliser, tout en soignant les Français le mieux possible", a insisté Yves Bur, sur Europe 1.

Jusqu’ici, les médecins n'étaient que fortement incités à prescrire des génériques. Mais ils pouvaient toujours inscrire sur leur ordonnance une marque connue de médicament. Désormais, sauf situation médicale exceptionnelle, ils ne pourront plus le faire. Un amendement qui fait déjà grincer des dents les syndicats de médecins. "Intervenir au nom de considération économique pour décider qu’on doit mettre une molécule plutôt qu’une autre, c’est une atteinte profonde à notre activité professionnelle", s'est indigné Martial Olivier-Koehret, le président MG France, sur Europe 1.

Un second amendement, adopté dans la foulée, devrait permettre celui-là aux laboratoires de copier intégralement le médicament original, y compris dans sa forme et sa couleur. Une manière de gommer des différences qui pouvaient inquiéter les patients.