Les Français disent oui à la confiscation du véhicule

  • A
  • A
Les Français disent oui à la confiscation du véhicule
Partagez sur :

Quelque 64% des Français se disent "tout à fait" ou "assez" favorables à la mesure envisagée par le gouvernement d'une "confiscation du véhicule" pour sanctionner les comportements les plus graves sur la route, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest Dimanche.

La confiscation du véhicule est-elle un bon moyen de dissuader les comportements à risque sur la route ? C’est en tout cas ce que pensent 64 % des Français, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest Dimanche. Les femmes apparaissent les plus favorables au dispositif (68% contre 58% pour les hommes).

35% des personnes interrogées affirment en revanche être "assez" ou "tout à fait" opposées à cette sanction complémentaire prévue dans la Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi) présentée mercredi en conseil des ministres.

Le projet de loi du gouvernement prévoit l'instauration d'une "peine complémentaire (à toutes les autres peines ou amendes déjà prononcées) obligatoire de confiscation du véhicule du conducteur" pour conduite sans permis ou sous le coup d'une interdiction, d'une part, et en cas de récidive de conduite sous emprise d'alcool ou de stupéfiants, de grand excès de vitesse ou en cas de blessure ou homicides involontaires, d'autre part.

Le sondage a été réalisé du 28 au 29 mai, par téléphone auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.