Les femmes premières victimes des violences intrafamiliales

  • A
  • A
Les femmes premières victimes des violences intrafamiliales
Partagez sur :

Environ 160.000 cas de violences intrafamiliales dont 193 mortels ont été recensés en France en 2008. Les femmes en sont les premières victimes.

L'étude annuelle conjointe police-gendarmerie destinée à la délégation aux victimes annonce que les 230.000 violences "non crapuleuses" enregistrées en 2008 (en hausse de 6,41%) sont "essentiellement intrafamiliales". Sur les 193 morts, 156 sont des femmes victimes de leur compagnon ou ex-compagnon, une autre a été tuée par son amante, 27 sont des hommes victimes de leur compagne ou ex-compagne et 9 sont des enfants victimes des violences paternelles.

Quant aux tranches d'âge, les auteurs "de 41/50 ans sont particulièrement impliqués (28%)", également en ce qui concerne les victimes les plus fréquentes (21%). Toutefois, "32 auteurs et 29 victimes avaient plus de 70 ans (...) 10 auteurs et 10 victimes en avaient plus de 80".

Les deux principaux motifs de passage à l'acte sont "la dispute pour les agresseurs féminins (44% des cas) et la non-acceptation de la séparation pour les auteurs masculins (35%)".

Lors des assises nationales des forums "libertés-sécurité" organisés lundi en France, Michèle Alliot-Marie annoncera la création de "brigades départementales de police et de gendarmerie spécialisées", pour "mieux lutter" contre les violences intrafamiliales, "mieux détecter les victimes, mieux les aider", selon l'Intérieur. Les nouvelles unités seront bâties sur le modèle des brigades départementales des mineurs. Des travailleurs sociaux, les délégués aux droits des femmes ainsi que des psychologues devraient y être associés.