Les députés autorisent les vaccinations anti-grippe par les pharmaciens

  • A
  • A
Les députés autorisent les vaccinations anti-grippe par les pharmaciens
Grâce à cette mesure, la couverture vaccinale contre la grippe en France serait plus étendue. Image d'illustration.@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Cette expérimentation, adoptée en commission, doit maintenant être votée la semaine prochaine par l'Assemblée nationale.

Les députés ont décidé mardi soir d'autoriser à titre expérimental les pharmaciens à procéder à des vaccinations contre la grippe afin d'améliorer la couverture vaccinale dans le pays, dans le cadre de l'examen en commission du projet de budget de la Sécurité sociale.

"À titre expérimental" et "pour trois ans". En commission des Affaires sociales, les députés ont ainsi adopté un amendement de la députée socialiste Michèle Delaunay, rapporteure pour l'Assurance maladie, qui prévoit que "l'État peut autoriser, à titre expérimental et pour une durée de trois ans, le financement (...) de l'administration par les pharmaciens du vaccin contre la grippe saisonnière aux personnes adultes", un décret devant fixer les conditions d'application de cette expérimentation, notamment en ce qui concerne les modalités de formation des pharmaciens.

"Couverture vaccinale insuffisante". L'exposé des motifs de l'amendement, qui devra être à nouveau voté dans l'hémicycle la semaine prochaine, pointe "l'insuffisance de la couverture vaccinale en France chez les adolescents et les adultes" et la "défiance" pour les vaccins, ce qui conduit à "l'extension des maladies infectieuses".

Pour la grippe, "seulement 48% des assurés à risque se sont fait vacciner en 2015-2016, soit un recul de plus de 14 points depuis 2009", poursuit l'amendement, soulignant que "si la couverture vaccinale était de 75% (objectif fixé par l'OMS) 3.000 décès seraient évités chez les personnes de 65 ans et plus". L'amendement souligne que la vaccination par les pharmaciens se fera "en complément des autres professionnels de santé habilités, et non à leur détriment".