Les cures thermales rentables pour la Sécu ?

  • A
  • A
Les cures thermales rentables pour la Sécu ?
Partagez sur :

C’est la conclusion d’une étude réalisée par deux chercheurs bordelais qui ont fait des projections à moyen terme.

Après une cure de rhumatologie, les patients consultent moins souvent leur médecin et consomment moins de médicaments. C’est la conclusion à laquelle sont parvenus deux chercheurs de l’Institut du thermalisme de l'université Victor-Segalen Bordeaux II. Une étude qui pourrait relancer le débat sur la rentabilité des cures thermales.

Non seulement ces cures sont un investissement positif pour l’Assurance maladie si l’on prend une échéance à moyen terme, mais elles permettraient même d’économiser jusqu’à 20 millions d’euros par an, selon le Pr Nicolas Moore et le Dr Christian Toussaint. Pour parvenir à cette conclusion, ils ont suivi 1.860 patients de plus de 50 ans en cure de rhumatologie et ont comparé leur cas avec celui de patients lambda sur une année. Ces derniers "coûtent" de 5 à 10 euros plus cher à l’Assurance maladie.

"Ce sont des économies très faibles a priori par curistes, environ 60 euros par an. Mais ce sont des pathologies chroniques, donc évolutives. L’économie de 60 euros la première année sera par la suite beaucoup plus importante", explique le docteur Christian Toussaint sur Europe 1 :



Ce rapport va être déposé dans quelques jours sur le bureau de la Caisse nationale d'assurance maladie où les études sur le sujet s’accumulent depuis des années. A l'automne dernier, le député du Bas-Rhin, Yves Bur, avait proposé de son côté de dérembourser largement certaines cures, les jugeant inefficaces. Le projet avait alors suscité une levée de boucliers du côté des villes thermales. 360.000 Français suivent une cure chaque année.