Les clubs de foot vont-ils payer la sécurité des matchs ?

  • A
  • A
Les clubs de foot vont-ils payer la sécurité des matchs ?
Partagez sur :

Brice Hortefeux souhaite que les clubs de L1 supportent les coûts de la sécurité liés aux matchs qui mobilisent les forces de l'ordre.

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé mardi son intention d'imputer aux clubs de football "le coût réel des moyens publics" mis en oeuvre pour assurer la sécurité hors des stades. Il répondait au député UMP Philippe Meunier (Rhône) lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale

"En moyenne, onze unités mobiles (CRS et gendarmes) sont mobilisées par journée de championnat de Ligue 1", a argué le ministre. "Lorsqu'un match s'avère à haut risque, on en mobilise plus, ça a été le cas pour le match OM/PSG, il y a eu 17 unités", a-t-il ajouté. "J'estime qu'il serait légitime que les clubs supportent le coût réel des moyens publics mobilisés".

Brice Hortefeux a souligné qu'il allait saisir, conjointement avec la ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot, le président de la Ligue de football "pour mettre au point des modalités de tarification mieux adaptées à la réalité des coûts". Enfin, il a rappelé la récente création de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme destinée à mieux identifier les supporteurs violents pour leur interdire l'accès aux stades. Selon lui, 216 interdictions sont "en cours d'exécution".