Les avocats de Jawad Bendaoud espèrent qu'il va désormais "se prendre en main"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Relaxé par la justice des faits de "recel de malfaiteurs terroristes", Jawad Bendaoud est sorti de prison mercredi soir. Ses avocats espèrent pour lui "des jours meilleurs".

INTERVIEW

Le jugement est tombé mercredi soir. Jawad Bendaoud, jugé pour avoir logé deux djihadistes des attentats du 13-Novembre, a été relaxé par la justice des faits de "recel de malfaiteurs terroristes". Jeudi matin sur Europe 1, ses avocats Mes Xavier Nogueras et Marie-Pompéi Cullin sont soulagés. "Personne n'y croyait", confient-ils au micro de Patrick Cohen.

"Un type complètement ingérable". Le contexte si douloureux des attentats du 13-Novembre, la personnalité de Jawad Bendaoud ainsi que son comportement parfois lunaire lors des audiences ont concentré l'attention médiatique et publique. De fait, les deux avocats se satisfont du jugement rendu par le tribunal correctionnel, et "saluent l’indépendance de la présidente". "C’est un procès hors norme où il y avait 90 avocats de parties civiles, 600 victimes, 300 journalistes, 3 salles d’audiences. C’est compliqué d’être un tribunal et de résister à cette pression médiatique, suivie par l’opinion publique. Tout ça pour un type qui est complètement ingérable, qui hurle son innocence et qui depuis deux ans et demi a un comportement particulier. Il faut résister à tout cela et faire du droit", souligne Me Nogueras.

Résister à la pression médiatique. Le parquet, qui avait requis quatre ans de prison, a fait appel immédiatement. Pour les avocats de Jawad Bendaoud, "cela donne le sentiment qu’il manque de certitudes et de sérénité. Je ne sais pas si c’est bon pour les parties civiles de revivre quelque chose d’aussi douloureux. Ce n’est pas le procès du 13-Novembre, ils auront leur procès". Pour l'heure, Mes Cullin et Nogueras ont conseillé à Jawad Bendaoud de se tenir le plus possible à l'écart des caméras, et de la tentation délictueuse (son casier judiciaire étant particulièrement fourni, ndlr). "On a beaucoup discuté avec sa famille, on est tous en attente de jours meilleurs le concernant. On espère qu’il va se prendre en main. Il va falloir qu’il résiste à cette pression médiatique, car tout le monde veut le voir. Est-ce qu’il va avoir les épaules pour résister à tout ça ? J’espère que sa famille va l’encadrer suffisamment, et notamment pour affronter un nouveau procès.

Jawad Bendaoud "bouleversé" par sa relaxe. Mercredi soir, Jawad Bendaoud est donc sorti de prison à Fresnes, dans le Val-de-Marne, où il était détenu à l'isolement depuis 27 mois. "On est allé le chercher et on l'a remis à sa famille", précise Me Cullin, qui décrit aujourd'hui un homme "heureux", "bouleversé".