Les associations anti-racisme attaquent Twitter, Youtube et Facebook

  • A
  • A
Partagez sur :

Propos homophones et racistes restent "gravés" sur les réseaux sociaux malgré les signalements. Les associations s'insurgent contre le manque de modération.

SOS Racisme, SOS homophobie et l'Union des étudiants juifs de France vont assigner Twitter, Youtube et Facebook devant le tribunal administratif. Les associations accusent ces réseaux de ne pas respecter la loi en ne supprimant pas les propos antisémites, homophobes et racistes illicites. Avant d'aller en justice, elles ont fait un test assez large avec près de 600 commentaires et vidéos choquantes. Verdict ? Très peu sont retirés.

Twitter, le plus mauvais élève. Le réseau social qui est le moins réactif est Twitter. Les associations ont signalé 205 messages extrêmement violents qui dépassent largement l'insulte raciste. Certains applaudissent, voire encouragent des meurtres. Sur l'ensemble des messages homophobes et d'incitations à la haine raciale, seulement huit d'entre eux ont été retirés, soit l'équivalent de seulement 4% !

"Se protéger derrière le droit américain". Dans le détail, Youtube a enlevé 7% des vidéos signalées. Le moins mauvais élève c'est Facebook qui a accepté de faire disparaître 34% des messages illicites. Virginie Combe, vice présidente de SOS Homophobie fait part de ces observations : "On a l'impression qu"ils essayent de se protéger derrière le droit américain en oubliant qu'on est sur le sol français et que ces propos là sont illicites chez nous. Sur Facebook, on peut au moins expliquer pour quelles raisons on dénonce une publication et on peut suivre le processus, voir si quelqu'un a étudié notre demande." Un suivi que ne proposent ni Twitter ni Youtube.

Demande de transparence. Aujourd'hui, les associations demandent aux trois plus gros réseaux sociaux de respecter la loi mais aussi d'expliquer au public comment fonctionne leur politique de régulation et combien de salariés s'en occupent véritablement.