Les appels passés à la préfecture de police de Paris facturés

  • A
  • A
Les appels passés à la préfecture de police de Paris facturés
La préfecture de police de Paris rationalise sa plateforme téléphonique. @ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Une nouvelle plateforme téléphonique a pour but de renseigner plus efficacement les usagers. Les appels aux services d'urgence restent gratuits.

Les appels passés au serveur vocal de la préfecture de police de Paris seront facturés 6 centimes la minute mais ceux passés aux services d'urgence resteront gratuits, a expliqué jeudi la préfecture de police. Depuis le 18 janvier, un serveur vocal interactif (le 34 30), qui vise "à rendre plus simple et plus fiable les demandes d'information non urgentes", remplace le standard de la préfecture de police et les numéros de tous les commissariats parisiens.

Renseigner les usagers. Selon la préfecture, ce projet, initié en 2013 dans le cadre de la modernisation et de la simplification de l'accueil des usagers, vise à "rationaliser la gestion des appels et à décharger des tâches téléphoniques les fonctionnaires des commissariats". Ce serveur vocal interactif "renseigne les usagers sur les demandes les plus courantes, déjà disponibles sur d'autres supports, notamment sur Internet, avec toujours la possibilité de mise en relation avec le service compétent", explique-t-on à la préfecture.

Cette plateforme téléphonique "est gérée par un prestataire et auto-financée grâce à la facturation de 6 centimes la minute (en plus du prix normal de l'appel), la préfecture de police n'en tire évidemment aucun profit", a ajouté cette dernière.