Les 3 choses à savoir avant d’adopter un animal

  • A
  • A
Les 3 choses à savoir avant d’adopter un animal
@ REUTERS
Partagez sur :

63 MILLIONS D’AMIS - La SPA organise son Noël des animaux à Paris, où près de 400 chiens et chats espèrent se faire adopter.

Et si, à Noël, vous accueilliez un nouveau membre dans votre famille. La Société protectrice des animaux (SPA) organise samedi 13 et dimanche 14 décembre à Paris le "Noël des animaux", où près de 400 chiens et chats de 17 refuges espèrent se faire adopter. Pour accueillir un nouveau maître, l’association n’a pas lésiné sur les moyens : un photo call, une boutique d’accessoires ou encore une buvette, sur la place de la République. Mais, sous cette apparence bonne enfant, l’adoption n’est pas à prendre à la légère. Europe1 vous explique les 3 choses à savoir avant de prendre un animal sous son aile.

Le maître-mot : responsabilité. Noël, c’est aussi un moment pour trouver un nouveau maître aux 40.000 animaux recueillis par la SPA. Mais la présidente de la SPA, Natacha Harry, alerte les futurs adoptants : "Il ne faut pas se laisser emballer, et avoir un acte compulsif. L’animal n’est pas un coup de cœur, un cadeau de Noël. Si c’est un chat ou un chien, on s’engage pour dix ans, quinze ans, voire plus." Car la SPA rappelle que les animaux sont le plus souvent abandonnés pendant les périodes de vacances, comme à Noël.

Un quotidien à repenser. Pour lutter contre ce fléau, l’association a décidé de durcir ses critères d’adoption. "On peut parfois refuser des adoptions parce que les gens ne se rendent pas compte de ce qu’implique une adoption.  Il est donc essentiel de réfléchir à tout ce que cela implique, en termes d’organisation par exemple. On n’a pas le même emploi du temps avec un chien ou un chat, il faut aussi prendre ses dispositions pendant les vacances", prévient Natacha Harr

Un coût financier non négligeable. Mais un autre critère doit être pris en compte par les futurs adoptants : le coût financier d’un animal de compagnie. En moyenne, on débourse 1.000 euros par an pour l'entretien d’un chien, et jusqu’à 800 euros par an pour un chat. L’adoption elle-même revient à une centaine d’euros près. Mais toutes ces dépenses n’ont pas l'air de décourager les Français, qui sont les champions d'Europe des animaux de compagnie. En 2012, on en comptait près de 63 millions dans le pays, soit pratiquement un animal de compagnie par habitant.