Lepage : une marée noire doit coûter "extrêmement cher"

  • A
  • A
Lepage : une marée noire doit coûter "extrêmement cher"
Partagez sur :

Total doit assumer ses responsabilités lors du procès en appel de la catastrophe de l’Erika, selon l’avocate Corinne Lepage.

C’est une question "de principe". Dix ans après le naufrage de l’Erika, Corinne Lepage, avocate et par ailleurs députée européenne, va représenter une dizaine de communes de Vendée et de Loire-Atlantique lors du procès en appel de la catastrophe. Pour elle, Total, l’affréteur du pétrolier, doit réparer le préjudice écologique qu’ont subi ces collectivités locales. "Les communes voulaient être là pour défendre l’intérêt général", a-t-elle expliqué lundi sur Europe 1.

"Plus une pollution de ce genre coûte cher, plus c’est dissuasif", a argumenté Corinne Lepage. Pour la présidente de CAP21, les marées noires doivent même coûter "extrêmement cher" pour que "ce soit plus intéressant de les éviter".

Regardez en intégralité la vidéo de l'interview de Corinne Lepage au micro de Marc-Olivier Fogiel sur Europe 1 :

Dans le cas de l’Erika, pour l’avocate, il est évident que Total est responsable. Le groupe pétrolier assure qu’il ne savait pas que le bateau était en si mauvais état. "Tu parles, Charles ! Total savait parfaitement ce qu’était" l’Erika, s’est indignée Corinne Lepage. "Tout ceci a été monté avec des sociétés qui sont des coquilles vides pour organiser l’irresponsabilité de Total", a insisté l’avocate. Ça "ne doit pas rester impuni parce que c’est la collectivité qui en a payé les conséquences", a-t-elle conclu.

> Total jugé en appel

> Les communes veulent plus d'indemnités

> Retour sur la catastrophe de l'Erika