Légion d'honneur aux trois "héros" de l'attentat de Nice : déjà 6.200 signatures pour la pétition

  • A
  • A
Légion d'honneur aux trois "héros" de l'attentat de Nice : déjà 6.200 signatures pour la pétition
@ GIUSEPPE CACACE / AFP
Partagez sur :

Un étudiant a lancé une pétition demandant au président de la République d'accorder la légion d'honneur à "Franck, Gwenaël et Alexandre", héros du 14 juillet.

En scooter, à vélo ou en courant, trois hommes ont héroïquement tenté d'interrompre le camion fou qui a causé la mort de 84 personnes, le 14 juillet sur la Promenade des Anglais. Une pétition demandant au chef de l'Etat de leur accorder la Légion d'honneur a été lancée, elle réunit déjà 4.800 soutiens dimanche matin. 

4.800 signatures en deux jours. Lancée par Amine Elbahi, un étudiant roubaisien de 20 ans, cette pétition a recueilli au moins 4.800 signatures en deux jours. "Ce sont trois héros, à la fois des héros et des victimes. J'ai envie qu'elles sentent notre soutien", explique le jeune homme engagé dans le conseil citoyen de la ville de Roubaix. "Je vis très mal ces situations, ces attentats, car ma sœur est partie rejoindre Daech en Syrie en août 2014", raconte Amine, en deuxième année de droit à l'université de Lille. Il espère réunir au moins 10.000 signatures. 

Des hommes "prêts à mourir". "Gwenaël a réussi à sauver un homme des échanges de tirs entre le terroriste et les policiers. Il l'a plaqué au sol pour lui éviter de prendre une balle perdue", écrit Amine dans le texte de la pétition. Alexandre "a couru après le véhicule, et tenté d'ouvrir la portière à plusieurs reprises, mais le tireur a sorti une arme et a braqué le Niçois". "Franck est parvenu à (s')agripper au terroriste Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui a tenté à plusieurs reprises de le tuer avec une arme à feu", détaille-t-il dans cette pétition.

"Il était prêt à mourir et finalement il est vivant, c'est qui est beau", raconte Amine qui, touché par les récits de ces trois hommes, dit avoir tenté de les contacter et être en attente d'une réponse.